Menu Fermer

Review : I Don’t Want To Be An Ojakgyo

Présentation

I Don’t Want To Be An Ojakgyo traduit grossièrement en français « Je ne veux pas être un Ojakgyo » est un Web Novel coréen écrit par An Old Man. L’histoire compte actuellement 255 chapitres (5 tomes) et elle est complète.

La quatrième de couverture

« J’étais réincarnée comme le personnage de soutien dans un roman de romance déprimant. Bien sûr, la romance est hors de question et l’avenir de ma famille est inquiétant à cause d’une dette.
J’allais devenir une fonctionnaire pour acquérir une partie de la splendeur que je n’ai jamais eue dans ma dernière vie… mais les personnages masculins agissent en quelque sorte étrangement ?!
« Pensez-y, Shushu ressemble-t-elle à quelqu’un qui rougirait et agirait timidement ? »
« Wow……. Ce serait génial. » Dit Cory alors qu’il regarda Hylli dans un état second, et Yves fronça les sourcils et murmura à lui-même.
 « Dois-je juste l’enlacer……. »
Swan a recouvert son visage avec ses deux mains et est resté calme. Son visage devint rouge vif, comme ses oreilles.
Pourquoi vous comportez-vous comme ça, les gars ? Vous êtes censé être obsédé par l’héroïne.

Note : Ojakgyo signifie Wingman soit un homme qui aide ou soutient un autre homme. Un ami ou un associé proche.  »

Avis

Cette histoire met en avant Shuraina West, jeune fille réincarnée dans une famille noble. Elle est en fait un personnage de soutien dans un roman harem inverser. L’héroïne du livre est Hestia, une jeune fille aux cheveux roses, qui considère Shuraina comme sa meilleure amie.
Shuraina, surnommé Shushu est une fille qui rêve d’une chose être fonctionnaire, pour gagner assez d’argent et soutenir sa famille. De base sa famille n’est pas pauvre. Mais les membres de sa famille ont du mal à économiser de l’argent et dépensent beaucoup. Shushu ayant vécu dans son ancienne vie, un traumatisme lié à l’argent, elle ne veut pas subir de nouveau la même chose.
Toute l’histoire commencera des années plus tôt par rapport au roman. Elle rencontrera tout le monde au collège, alors que l’intrigue du livre a lieu au lycée.

Shuraina est une héroïne intelligente surtout dans le domaine de la magie. Elle est également déterminée. Néanmoins, elle semble démontrer très peu d’émotion, elle décrit même ses yeux comme ceux d’un poisson mort. Dans son ancienne vie, elle a subi un grand traumatisme, que je ne vais pas développer pour éviter de gâcher l’histoire. Mais cette ombre psychologique la suit tous les jours. Toutefois, elle le cache à son entourage.
Elle a la particularité de vouloir protéger les enfants au point de se mettre en danger. Ce qui la conduira à aider beaucoup de personnes.

I Don’t Want To Be An Ojakgyo, web novel, romance, roman, light novel, coréen, review,

Hestia est censée être l’héroïne du roman. C’est une jeune fille belle, gentille, douce, calme et qui rêve de se marier. Pour elle, trouvait un bon mari va jusqu’à l’obsession. Devenir chevalier, travailler comme veut sa meilleure amie Shushu est inimaginable. Une femme doit juste suivre silencieusement son mari. C’est tout.
Du moins, c’est l’image que montre Hestia au monde. La jeune fille cache sa vraie personnalité derrière un masque. Même Shushu prend du temps à le voir. Je n’en dirais pas plus, mais ne jugez pas ce personnage dès le début. Hestia est également très possessive par rapport à Shuraina.

Hylli est le prince du royaume. C’est un garçon qui est doué en tout, surtout au maniement de l’épée. Pourtant à sa première rencontre de Shuraina, elle le battra. Résultat, il comprendra qu’il doit s’améliorer. Il fera de Shuraina une amie et une partenaire d’entraînement.
Hylli dans le livre est connu comme un personnage instable et sombre. Pourtant quand il est au collège, il se montre calme, vif et joueur.

Cory est le second garçon que rencontra Shushu. C’est un garçon paresseux, qui adore manger et dormir. À cause de ses yeux effrayants, il n’a pas d’amis, alors qu’il est doux et attentionné. Il s’inscrira au club de magie que Shuraina créera et deviendra rapidement son ami.

Yves est un élève particulier, il est lié à une guilde marchande qui a l’air bien sous toutes les coutures, mais qui cache quelque chose de très sombre. C’est le premier personnage que Shuraina sauve. Il est également un tournant dans le roman, car c’est à partir de là, que le roman montre ses vraies couleurs. Mais encore une fois, je n’en dirais pas plus.
Yves est un personnage calculateur, froid et rempli de vengeance. Pourtant au contact de Shuraina, il changera.

Swan un jeune homme aux cheveux blancs, qui est connu pour manier la magie blanche. Il dit beaucoup de jurons, il est vulgaire, violent, féroce. Il est également un bon combattant et il est capable de soigner n’importe quelle blessure. Pourtant, bizarrement en face de Shuraina il est maladroit, doux comme un agneau et adorable. Il est l’un des personnages avec Yves à avoir un terrible passé. Il est également avec Hestia un ami d’enfance de Shuraina.

Le début de l’histoire a l’air de commencer comme tous les romans de réincarnation existant dans le marché. On imagine facilement une histoire douce avec quelque rebondissement. L’auteur a d’ailleurs très bien joué sur ce plan-là. Il a attiré les lecteurs innocents avant de montrer le monde sombre qu’il a créé. C’est au point que je ne recommande pas ce livre pour les âmes sensibles. Si la maltraitance d’enfant, le suicide, et la mort vous dérangent, je ne conseille pas de le lire.

Toutefois, vous raterez une belle histoire. Car entre les chapitres cruels, il y a par moments des interludes doux et adorables, nous faisant aimer encore plus les personnages.
L’auteur est très doué pour nous dégoûter des adultes. Mais aussi pour nous faire passer de la tristesse au rire. L’héroïne n’est pas parfaite et chaque personnage est bien construit.
Bien sûr le livre reste une romance, mais elle n’est pas teintée de rose, il y a beaucoup de taches noires, qui rendent les personnages terriblement attachants.

I Don’t Want To Be An Ojakgyo, web novel, romance, roman, light novel, coréen, review,

Conclusion

Cette romance est vraiment sombre et l’auteur joue très bien avec ça. On pourrait même dire qu’il adore jouer avec notre cœur. Tantôt il nous fait pleurer et crier de colère, tantôt il nous fait rire et nous arrache des « Ohh trop mignons ». Les interactions entre les personnages sont très bien écrites et les relations évoluent au fur et à mesure. Personne n’aime Shuraina dès le début, les émotions grandissent au fur et à mesure.
En plus le roman parle du livre d’origine d’une façon que je n’ai jamais vue. Je ne dirais rien, car c’est un arc très important. Mais je dirais juste que l’auteur joue beaucoup avec la perspective.
J’espère sincèrement que ce Web Novel aura bientôt son Web comics, car il le mérite.

Si vous avez des questions, un avis sur le Light Novel, ou que vous voulez juste en parler, n’hésitez pas à écrire un commentaire.

I Don’t Want To Be An Ojakgyo, web novel, romance, roman, light novel, coréen, review,

Review : Solo Leveling

Présentation

Solo Leveling est un Webcomic coréen écrit par Chugong 추공 et illustré par Jang Sung-Rak. L’histoire compte actuellement 144 chapitres et elle est toujours en cours.
Le Comic est depuis peu édité en France par Verytoon.

La quatrième de couverture

«Il y a 10 ans, après que «des portails» qui reliaient le monde réel au monde des monstres se soient ouverts, certaines personnes ordinaires ont reçu le pouvoir de chasser les monstres.
Ils sont appelés « chasseurs ». Cependant, tous les chasseurs ne sont pas puissants.
Je m’appelle Sung Jin-Woo, un chasseur de rang E-Rank. Je suis quelqu’un qui doit risquer sa vie même dans les donjons les plus faibles et je suis connu comme le chasseur le «plus faible du monde».
N’ayant aucune compétence à afficher, je gagne à peine l’argent requis en combattant dans des donjons de bas niveau… au moins jusqu’à ce que je trouve un donjon caché avec la difficulté la plus élevée.

Alors que j’acceptais la mort, j’ai soudainement reçu un pouvoir étrange. Je pouvais voir un journal de quête qui me permettait de niveler.
Si je fais correctement mes quêtes et combats des monstres, mon niveau augmente.
Voici, comment j’ai changé du plus faible chasseur au plus puissant !  »

Avis

Sung Jin-Woo est un jeune homme devenu un chasseur lors de l’apparition des portails. Ces portails sont une ouverture vers un monde de monstre. Le travail des chasseurs est d’aller jusqu’au boss pour pouvoir fermer ces portails et éviter que ces créatures rentrent dans notre monde et tuer des civils innocents.

Notre héros, lui est un chasseur de rang E. Il est faible et ne devrait même pas rentrer dans ces donjons. Pourtant, il y va, car il doit nourrir sa famille. Alors qu’il est dangers de mort à chaque pas et maltraité pas ses collègues chasseur. Il se retrouve donc emprisonné dans une salle remplie de créatures extrêmement puissantes.
Avec son intelligence, il arrive à sauver quelque chasseur et se retrouve seul face à la mort. Mais bizarrement, il se réveille, bien vivant, mais avec une nouvelle capacité.
S’il combat des monstres et fait des quêtes, il peut monter de niveau et de rang. Ce qui est en principe impossible.

Solo Leveling, webtoon, comics, comic, bd, bande dessinée, coréen, chasseur, rang, portail, monstre, niveau, combat, ombre, evolution, heros,

Sung Jin-Woo est un personnage qui évolue beaucoup au fil des chapitres. Il passe d’un homme faible physiquement et sans pouvoir, à un chasseur surpuissant. Néanmoins, même s’il devient puissant, il garde toujours son courage, sa gentillesse. Il était déjà un homme de caractère, vu qu’il supportait les critiques des autres. Mais également, car il devait s’occuper de sa sœur alors que sa mère était dans le coma. C’est un homme droit, qui devint plus confiant grâce à son pouvoir.

Ce qui est bien, c’est que l’auteur montre son évolution au fil des dessins. Sung Jin-Woo ne devint pas un surhomme du jour au lendemain. Son corps évolue seulement parce qu’il fait ses quêtes. De même pour son niveau, il monte parce qu’il met sa vie en danger en combattant des montres.

L’auteur en profite également pour nous montrer l’étendue du système de chasseur et de rang. Mais également les tensions politiques et économiques qui en découlent. Le monde tourne autour de ces portails. Ils sont à la fois source de terreur et de revenu. En plus, les guildes, qui sont des regroupements de chasseurs, ne sont pas vraiment solidaires entre elles. Elles ont même une certaine rivalité, allant parfois jusqu’au combat.

Les scènes sont bien amenées et rythmées. Mais le petit plus dans ce comics ce sont les dessins. Surtout, les scènes de combat qui montrent tout le talent de l’illustrateur. Certaines sont dignes d’être imprimées tellement elles sont magnifiques. Les dessins montrent bien la tension, et l’intensité des combats

Solo Leveling, webtoon, comics, comic, bd, bande dessinée, coréen, chasseur, rang, portail, monstre, niveau, combat, ombre, evolution, heros,

Conclusion

Solo Leveling est un très bon Webcomic. Le début peut paraître long, car il faut présenter les personnages et l’univers. Mais l’histoire en vaut le détour. On y trouve de l’action, du drame, des intrigues. Si vous croyez lire que des combats, vous vous trompez. Au fur et à mesure des chapitres, on comprend bien qu’il y a beaucoup de mystère derrière ces portails et justement notre héros se retrouve à gratter le mur de la vérité.
Ce comics est un vrai succès dans le monde. Il est traduit en plusieurs langues. Personnellement, je crois qu’il ne faudra pas attendre longtemps avant de voir cette histoire en animé.

Si vous avez des questions, un avis sur le Webcomic ou que vous voulez juste en parler, n’hésitez pas à écrire un commentaire.

Solo Leveling, webtoon, comics, comic, bd, bande dessinée, coréen, chasseur, rang, portail, monstre, niveau, combat, ombre, evolution, heros,

Review : Trash of the Count’s Family

no title has been provided for this book
Auteur:
Ilustrateur:
Editeur:
Type:
Language:
Traducteur:

Présentation

Trash of the Count’s Family traduit grossièrement en français « La poubelle de la famille du comte» est un Web Novel coréen écrit par Yoo Ryeo Han. L’histoire compte plus de 600 chapitres et elle est toujours en cours.

La quatrième de couverture

« Quand j’ai ouvert les yeux, j’étais à l’intérieur d’un roman.
[La naissance d’un héros].

[La naissance d’un héros] était un roman axé sur les aventures du personnage principal, Choi Han, un lycéen qui a été transporté dans une dimension différente de la Terre, avec la naissance des nombreux héros du continent.

Je suis devenu une partie de ce roman en tant que poubelle de la famille du comte. La famille qui supervisait le territoire où se trouve le premier village visité par Choi Han.
Le problème est que Choi Han devient fou après que le village et ces habitants, qui l’ont accueilli, ont été entièrement détruits par des assassins.
Le plus gros problème est le fait que cette stupide poubelle que je suis ne sait pas ce qui s’est passé dans le village et dérange Choi Han, seulement pour être battu presque à mort.

«… Cela va être un problème.»

J’ai l’impression que quelque chose de grave m’était arrivé. Mais ça valait la peine d’essayer d’en faire ma nouvelle vie »

Avis

Dès le début du roman nous suivons Kim Rok Soo un jeune homme qui possède maintenant le corps de Cale Henituse, la poubelle de la famille Henituse. Un homme connu pour être alcoolique, insupportable, égoïste et facilement irritable.
Kim Rok Soo, qui accepte facilement l’idée d’être Cale et d’être coincé dans le roman [La naissance d’un héros], décide de profiter de cette vie. Pour ça, il doit déjà survivre à Choi Han, qui est le personnage principal du livre. C’est un jeune garçon aux cheveux et aux yeux noirs qui a transmigré dans ce monde. Celui-ci est devenu fou après que le village qui la recueillit a été entièrement détruit par des hommes inconnus. Il croisera normalement Cale et dans un moment de folie le battra presque à mort.

Pour éviter cette fin, Cale décide de chercher de quoi se protéger tout en se servant des connaissances qu’il a du livre. Il obtient alors un bouclier indestructible, ce qui est le commencement d’une nouvelle histoire.

Cale a une personnalité qui n’est pas facile à cerner. Il veut être tranquille et vivre une vie douce, pourtant il n’est pas égoïste, il semble essayer de l’être, mais n’y arrive pas. Cette gentillesse qu’il essaye de cacher et son franc-parler amènent beaucoup de gens à le suivre dans son aventure.

Il déteste aussi une chose, voire la souffrance des autres. Cale a également une ligne de vie bien nette, il ne veut pas mourir. Il avait déjà cette mentalité dans son monde d’origine, comme il le dit, il préfère se rouler dans la merde de chien que de mourir. Cale a un esprit vif et très intelligent. Il sait bien parler aux gens et les contrôler pour faire ce qu’il en veut.
Ce personnage principal est curieux, mais on ne peut pas s’empêcher de l’adorer. Il est sûrement le héros le plus humain et intelligent que j’ai pu voir pour le moment.

Quant aux autres personnages secondaires, que ce soit les gens qui suivent Cale, les méchants ou de simple passant, ils sont tous riches. Chacun à un vécu, une façon de pensée, et de voir le monde. On ressent clairement la différence entre les nobles, les chevaliers et les roturiers.
L’écriture est fluide, simple et va à l’essentiel. Les combats sont bien décrits et on se retrouve pris dedans. En ce qui concerne les plans de Cale, on ne peut pas s’empêcher d’essayer de comprendre ce qu’il veut faire et dès qu’on croit deviner, l’auteur nous surprend avec un imprévu.

Le fait que Cale connaisse le livre pourrait rendre l’histoire monotone, avec un héros qui prévoit tout en avance. Mais justement Cale ne sait pas grand-chose, et on le comprend au fur et à mesure des chapitres. Il connaît certains événements, mais l’univers évolue différemment par rapport à ses actions, en plus, au-delà du tome 5, Cale ne sait plus rien. Ce qui change entièrement le fond de l’histoire, Cale n’a plus la capacité de prédire l’avenir, pourtant il montre son intelligence avec encore plus de force à partir de cet arc.

Conclusion

Trash of the Count’s Family fait parti des meilleurs livres que j’ai lus. Je ne dis pas ça sur un coup de tête. Sur tous les Light Novel et roman que j’ai parcourus. Il est celui qui m’a donné envie de mettre de côté mes projets pour juste le lire d’une traite.
Le héros est génial, les personnages secondaires aussi et l’univers sont d’une richesse incommensurable. Ce roman nous montre tellement de race, de culture et de pays différent. En plus, les relations entre les personnages sont travaillées. Ici pas de romance. Pourtant on ressent beaucoup d’amour, comme avec la relation entre Cale et le petit dragon noir, ils sont adorables.
L’action, le mystère, la magie, tout est au rendez-vous. En tant que lecteur on se retrouve vite aspirer par l’univers du livre.

Je ne suis pas la seule à avoir apprécié ce roman. Il faut savoir qu’en Asie, il a un succès fou. Il suffit de taper le nom du roman sur internet pour voir plusieurs centaines d’illustrations de fan. Ce roman a également eu droit à un Web comics.
J’espère qu’un éditeur se donnera la peine de le traduire et l’amener dans notre pays, car il vaut vraiment le coup d’être découvert.
Edit : Le Web comics est maintenant traduit en français par Delitoon.

Si vous avez des questions, un avis sur le Light Novel, ou que vous voulez juste en parler, n’hésitez pas à écrire un commentaire.

 

Review : Death Is The Only Ending For The Villain

Présentation

Death Is The Only Ending For The Villain traduit grossièrement en français « La mort est la seule fin pour la méchante » est un Web novel Coréen écrit par 권겨을. L’histoire compte au total 231 chapitres.
Je n’ai pas encore lu la fin, donc cette review sera surtout sur le début du livre.

La quatrième de couverture

« Je me suis réincarnée en tant que méchante d’un jeu de harem inversé, la seule et unique belle-fille de la famille duc Eckart.
Mais la difficulté est haute!
Tout ce que je fais ne me conduira qu’à la mort.
Je dois être jumelée avec l’un des principaux personnages masculins du harem avant que la “vraie fille” de la famille duc n’apparaisse!

Deux frères aînés qui se battent toujours avec moi sur chaque petite chose.
Le prince héritier fou dont la route mènera toujours à ma mort.
Il reste le sorcier, et aussi le fidèle chevalier esclave! 

“D’abord, retirons certains d’entre eux, ceux que je ne vois aucun espoir, de la liste!”

“Je ne connaissais pas ma place jusqu’à présent. À partir de maintenant, je vivrai aussi silencieusement qu’une souris, donc cela ne vous importera pas le moins du monde!”

Mais pourquoi leurs intérêts continuent-ils de croître à chaque fois que je trace la ligne ?!  »

Avis

Dans cette histoire, nous suivons une jeune femme qui a pris place dans le corps de Pénélope Eckart, une adolescente adopter par une famille noble, en remplacement de leur enfant disparu. L’héroïne comprend rapidement qu’elle est dans le jeu vidéo qu’elle jouait et qu’elle est la vilaine du mode normale. Sauf qu’ici, elle est dans le mode difficile, où le personnage principal est Pénélope et où il est dur de garde sa tête sur ses épaules. Le plus terrifiant, c’est qu’elle ne sait rien de l’intrigue du jeu, car elle ne l’a jamais terminé, se faisant tuer tout le temps par un des différents personnages principaux.
Elle a donc le choix de mourir entre les mains de ses deux beaux-frères, du prince sadique, du magicien mystérieux, ou de l’esclave chevalier. Chacun ayant des personnalités aussi folles l’un que l’autre. Un mot de travers est vous voilà en enfers.
Mais si ce n’était encore qu’une question de survivre, voilà qu’elle n’est pas libre de parler. Elle doit ainsi choisir une réponse parmi celles proposées par la boîte de dialogue.
Après plusieurs épreuves, Pénélope décide de choisir un des prétendants le moins fous pour sortir de cette situation jusqu’au retour de la vraie fille.

Pénélope n’est pas une héroïne douce, qui cherche à amadouer les hommes ni une idiote et encore moins une femme fragile. Elle est mentalement forte. Pénélope a déjà subi dans sa vie d’origine beaucoup de drame et de maltraitance. Elle sait comment répondre à l’intimidation, comme le supporter, comment être discrète. On est bien sûr loin du personnage qui se bat. Toutefois, elle se sert de sa tête, et elle manipule les autres pour obtenir ce qu’elle veut, tout en étant par moments franche.
Elle veut juste survivre, sortir de cette famille, même si elle doit baisser la tête.
Ça change de ces héroïnes trop vives. Pénélope est calme et réfléchie.

Tout le long du roman, plusieurs outils et contraintes s’offrent à Pénélope. Elle a la capacité de voir le niveau d’intérêts des différents personnages, ainsi que voir sa réputation. Elle doit accomplir des quêtes, parfois sans son consentement. Au fur et à mesure, on comprend que Pénélope est obligée de suivre les règles du jeu. À un moment, elle a même l’idée, d’essayer de mourir pour voir si le bouton « reset » apparaît, ce qui n’est pas le cas. C’est justement là, qu’elle se rend compte de la folie de ce monde.

L’écriture est très fluide. Tout le long, on suit les pensées de Pénélope et on apprend à la connaître. Parfois, elle s’ouvre à nous, par des moments de joie ou d’enfantillage. Cette héroïne est très vivante et surtout elle a un vécu. En tant que lecteur, on ne souhaite que son bonheur, mais aussi découvrir d’où vient le système du jeu. Où est la vraie Pénélope ? Pourquoi elle ?
En même temps, on apprend à connaître les autres personnages masculins. Il y en a pour tous les goûts, mais ils se dévoilent, eux aussi petit à petit, montrant des caractères soit agaçants, soit attachants.

Conclusion

Je ne cache pas que ce web Novel est loin des livres d’aventure humoristique que je lis habituellement. Il est plus rempli de drame. Il a aussi une touche de romance, mais beaucoup moins rose.
De plus, dans ce roman, il y a un mystère, que Pénélope cultive en se posant des questions, alors qu’elle pourrait accepter les événements comme ils sont. Pourtant, elle cherche à comprendre, nous amenant à réfléchir.
Elle ne veut également pas vivre le grand amour, elle est même plutôt froide à ce niveau. Pour elle, ce monde est virtuel, elle veut juste vivre, et redevenir libre.
Pénélope doit aussi faire face aux conséquences venant de l’ancienne personnalité, qui était complètement folle, mais aussi solitaire et désespérer. Ce qui amène certaines discussions cocasses allégeant le texte.

Le web Novel est également sorti en Web Comics, si vous préférez lire l’histoire tout en regardant de magnifiques illustrations, je vous le conseille.

Si vous avez des questions, un avis sur le Light Novel, ou que vous voulez juste en parler, n’hésitez pas à écrire un commentaire.

Review : Muyoku no Seijo wa Okane ni Tokimeku

Présentation

Muyoku no Seijo wa Okane ni Tokimeku traduit grossièrement en français « La Sainte altruiste est ravie par l’argent » est un Light Novel japonais écrit par Nakamura Satsuki. L’histoire compte actuellement 4 tomes.
Il faut savoir que ce Light Novel est à la base un Web Novel de 107 chapitres. Je n’ai lu pour le moment que jusqu’au deuxième tome, donc la review n’inclura pas la fin de l’histoire.

La quatrième de couverture

« Leo, un jeune orphelin qui aime l’argent plus que tout, dont son corps a été échangé de façon inattendue avec une belle jeune fille nommée Leonora.
Leonora était la jeune fille d’une famille de marquis déchus qui, par le passé, avait été chassée de la société noble par de fausses accusations. Maintenant, à cause de diverses circonstances, elle devait fréquenter l’académie pour jeunes nobles, Mais, comme elle ne le voulait pas, elle usa de la magie noire pour essayer d’échapper à son destin.

En compensation, elle offrit à notre héros une pièce d’or, pour qu’il aille à l’académie à sa place.
Leo, maintenant “Leonora”, avait seulement prévu de montrer son visage à l’académie avant de s’enfuir. Cependant, avec une beauté inégalée et des valeurs particulières, “Leonora” s’est fait connaître à tort comme une “vierge pure”. Attirant l’attention non seulement d’un couple de marquis et de la princesse impériale, mais également du premier prince impérial de l’empire.

C’est l’histoire de Leonora von Harkenberg qui sera connue plus tard sous le nom de “Sainte altruiste”. »

Avis

Avant de commencer, sachez qu’il existe beaucoup de personnages dans ce livre, je ne peux pas les présenter sans gâcher l’intrigue du Light Novel. Donc je vais surtout parler de notre héros/héroïne.
Léo est un jeune orphelin, qui adore l’argent. Il faut dire qu’il a vécu dans un milieu où en avoir est très important pour survivre. Mais son amour de l’or va parfois au-delà de tout, même de sa propre morale.
Un jour, il se retrouve pris dans un cercle magique et échange de corps avec Leonora. Une très belle jeune fille, née d’une femme bannie de la noblesse, car elle a été accusée de harceler une jeune dame favorisée par certains hommes haut placés.
La jeune fille explique à notre héros, qu’elle a voulu changer de corps à cause d’une seule raison : son sang noble. Car l’académie lors de sa rentrée des classes invoquera via un sort les enfants nobles, où qu’il soit. Ainsi, les gens qui ont banni sa mère l’attendent de pied ferme. Leonora explique qu’elle ne veut pas d’un tel destin, et propose à Leo de prendre sa place, contre une pièce d’or. Elle explique aussi qu’elle changera de nouveau leurs corps lorsque son énergie reviendra. En passant, elle lui jette un autre sortilège pour que Léo parle plus poliment et moins comme un enfant de rue.
C’est alors que Léo est invoqué et que les problèmes commencent, ainsi que les malentendus.

Tout le long du livre, les équivoques tournent autour de Léo. Comme, il est une fille très belle, mince et délicate, beaucoup de gens le voient comme faible. Puis, à cause du sort de langage, il dit « Mère » au lieu « d’or » (jeu de mots en japonais). Beaucoup de gens croient alors qu’il pleure sa mère décédée (alors qu’elle est vivante) et qu’elle a vécu des années misérables, entourées d’hommes salés qui voulaient profiter de sa beauté. Bref, beaucoup de nobles, ainsi que la royauté croient que Leonora est une jeune fille fragile, déterminée, pure et courageuse. Alors que ce n’est pas le cas. Léo aime l’or, respire l’or, pense au profit et à une manière hors des normes de la noblesse. Le pire, c’est qu’il ne se cache pas. Il ne complote rien, c’est juste les autres personnages qui se montent un film. C’est justement ça qui est drôle. Voir la bêtise des autres, qui s’imaginent les penser d’un jeune homme sans le connaître.

L’écriture est relativement simple. On a plaisir à lire les dialogues et les pensées des personnages. Par contre, le personnage principal est vraiment Léo. Leonora n’apparaît pas beaucoup dans l’histoire, à part pour dire qu’elle profite bien de la vie et du corps de Léo.
Le plus intéressant dans ce Light Novel est l’utilisation de la magie. Nous sommes loin de la magie classique avec du mana, ou des sorts. Dans ce livre, ce sont les esprits qui régirent le monde. Ils sont si importants, qu’ils sont souvent le point central d’une intrigue.

Conclusion

Ce Light Novel est intéressant à cause des quiproquos créés entre les personnages. Le héros n’est pas très travaillé, mais c’est l’ensemble de tous les personnages qui rend l’histoire intéressante et drôle. Pour le moment, il n’y a pas beaucoup de romance ni de combat intense. Il y a tout de même des intrigues, surtout au niveau politique.
Mais ce livre, raconte surtout l’histoire quotidienne, d’un jeune garçon essayant de faire illusion dans un corps de fille, entouré de gens avec beaucoup trop d’imagination. Certains pourraient dire qu’au bout d’un moment, cet humour est lourd. Mais personnellement, je ne m’en suis pas lassée.
Dans la version Light Novel, on retrouve de très belles illustrations de Cuteg, qui rajoute une touche de délicatesse et d’humour par moments. J’aimerais bien voir ce livre en mangas, pour voir les expressions de certains personnages.

Si vous avez des questions, un avis sur le Light Novel, ou que vous voulez juste en parler, n’hésitez pas à écrire un commentaire.

Défiler vers le haut