Menu Fermer

Review : Death Is The Only Ending For The Villain

Présentation

Death Is The Only Ending For The Villain traduit grossièrement en français « La mort est la seule fin pour la méchante » est un Web novel Coréen écrit par 권겨을. L’histoire compte au total 231 chapitres.
Je n’ai pas encore lu la fin, donc cette review sera surtout sur le début du livre.

La quatrième de couverture

« Je me suis réincarnée en tant que méchante d’un jeu de harem inversé, la seule et unique belle-fille de la famille duc Eckart.
Mais la difficulté est haute!
Tout ce que je fais ne me conduira qu’à la mort.
Je dois être jumelée avec l’un des principaux personnages masculins du harem avant que la “vraie fille” de la famille duc n’apparaisse!

Deux frères aînés qui se battent toujours avec moi sur chaque petite chose.
Le prince héritier fou dont la route mènera toujours à ma mort.
Il reste le sorcier, et aussi le fidèle chevalier esclave! 

“D’abord, retirons certains d’entre eux, ceux que je ne vois aucun espoir, de la liste!”

“Je ne connaissais pas ma place jusqu’à présent. À partir de maintenant, je vivrai aussi silencieusement qu’une souris, donc cela ne vous importera pas le moins du monde!”

Mais pourquoi leurs intérêts continuent-ils de croître à chaque fois que je trace la ligne ?!  »

Avis

Dans cette histoire, nous suivons une jeune femme qui a pris place dans le corps de Pénélope Eckart, une adolescente adopter par une famille noble, en remplacement de leur enfant disparu. L’héroïne comprend rapidement qu’elle est dans le jeu vidéo qu’elle jouait et qu’elle est la vilaine du mode normale. Sauf qu’ici, elle est dans le mode difficile, où le personnage principal est Pénélope et où il est dur de garde sa tête sur ses épaules. Le plus terrifiant, c’est qu’elle ne sait rien de l’intrigue du jeu, car elle ne l’a jamais terminé, se faisant tuer tout le temps par un des différents personnages principaux.
Elle a donc le choix de mourir entre les mains de ses deux beaux-frères, du prince sadique, du magicien mystérieux, ou de l’esclave chevalier. Chacun ayant des personnalités aussi folles l’un que l’autre. Un mot de travers est vous voilà en enfers.
Mais si ce n’était encore qu’une question de survivre, voilà qu’elle n’est pas libre de parler. Elle doit ainsi choisir une réponse parmi celles proposées par la boîte de dialogue.
Après plusieurs épreuves, Pénélope décide de choisir un des prétendants le moins fous pour sortir de cette situation jusqu’au retour de la vraie fille.

Pénélope n’est pas une héroïne douce, qui cherche à amadouer les hommes ni une idiote et encore moins une femme fragile. Elle est mentalement forte. Pénélope a déjà subi dans sa vie d’origine beaucoup de drame et de maltraitance. Elle sait comment répondre à l’intimidation, comme le supporter, comment être discrète. On est bien sûr loin du personnage qui se bat. Toutefois, elle se sert de sa tête, et elle manipule les autres pour obtenir ce qu’elle veut, tout en étant par moments franche.
Elle veut juste survivre, sortir de cette famille, même si elle doit baisser la tête.
Ça change de ces héroïnes trop vives. Pénélope est calme et réfléchie.

Tout le long du roman, plusieurs outils et contraintes s’offrent à Pénélope. Elle a la capacité de voir le niveau d’intérêts des différents personnages, ainsi que voir sa réputation. Elle doit accomplir des quêtes, parfois sans son consentement. Au fur et à mesure, on comprend que Pénélope est obligée de suivre les règles du jeu. À un moment, elle a même l’idée, d’essayer de mourir pour voir si le bouton « reset » apparaît, ce qui n’est pas le cas. C’est justement là, qu’elle se rend compte de la folie de ce monde.

L’écriture est très fluide. Tout le long, on suit les pensées de Pénélope et on apprend à la connaître. Parfois, elle s’ouvre à nous, par des moments de joie ou d’enfantillage. Cette héroïne est très vivante et surtout elle a un vécu. En tant que lecteur, on ne souhaite que son bonheur, mais aussi découvrir d’où vient le système du jeu. Où est la vraie Pénélope ? Pourquoi elle ?
En même temps, on apprend à connaître les autres personnages masculins. Il y en a pour tous les goûts, mais ils se dévoilent, eux aussi petit à petit, montrant des caractères soit agaçants, soit attachants.

Conclusion

Je ne cache pas que ce web Novel est loin des livres d’aventure humoristique que je lis habituellement. Il est plus rempli de drame. Il a aussi une touche de romance, mais beaucoup moins rose.
De plus, dans ce roman, il y a un mystère, que Pénélope cultive en se posant des questions, alors qu’elle pourrait accepter les événements comme ils sont. Pourtant, elle cherche à comprendre, nous amenant à réfléchir.
Elle ne veut également pas vivre le grand amour, elle est même plutôt froide à ce niveau. Pour elle, ce monde est virtuel, elle veut juste vivre, et redevenir libre.
Pénélope doit aussi faire face aux conséquences venant de l’ancienne personnalité, qui était complètement folle, mais aussi solitaire et désespérer. Ce qui amène certaines discussions cocasses allégeant le texte.

Le web Novel est également sorti en Web Comics, si vous préférez lire l’histoire tout en regardant de magnifiques illustrations, je vous le conseille.

Si vous avez des questions, un avis sur le Light Novel, ou que vous voulez juste en parler, n’hésitez pas à écrire un commentaire.

4.3Note globale

Death Is The Only Ending For The Villain traduit grossièrement en français « La mort est la seule fin pour la méchante » est un Web novel Coréen écrit par 권겨을. L’histoire compte au total 231 ...

  • Protagoniste
    4.5
  • Autres Personnages
    4.0
  • Univers
    4.0
  • Ecriture
    4.6

2 Comments

  1. Zanzani

    Bonjour, j’aimerais savoir ou vous lisez l’histoire j’aimerais lire en web novel mais je ne sais pas ou. Merci encore pour votre avis qui est très interessant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Donnez votre avis :