Menu Fermer

Review : I Don’t Want To Be An Ojakgyo

Présentation

I Don’t Want To Be An Ojakgyo traduit grossièrement en français « Je ne veux pas être un Ojakgyo » est un Web Novel coréen écrit par An Old Man. L’histoire compte actuellement 255 chapitres (5 tomes) et elle est complète.

La quatrième de couverture

« J’étais réincarnée comme le personnage de soutien dans un roman de romance déprimant. Bien sûr, la romance est hors de question et l’avenir de ma famille est inquiétant à cause d’une dette.
J’allais devenir une fonctionnaire pour acquérir une partie de la splendeur que je n’ai jamais eue dans ma dernière vie… mais les personnages masculins agissent en quelque sorte étrangement ?!
« Pensez-y, Shushu ressemble-t-elle à quelqu’un qui rougirait et agirait timidement ? »
« Wow……. Ce serait génial. » Dit Cory alors qu’il regarda Hylli dans un état second, et Yves fronça les sourcils et murmura à lui-même.
 « Dois-je juste l’enlacer……. »
Swan a recouvert son visage avec ses deux mains et est resté calme. Son visage devint rouge vif, comme ses oreilles.
Pourquoi vous comportez-vous comme ça, les gars ? Vous êtes censé être obsédé par l’héroïne.

Note : Ojakgyo signifie Wingman soit un homme qui aide ou soutient un autre homme. Un ami ou un associé proche.  »

Avis

Cette histoire met en avant Shuraina West, jeune fille réincarnée dans une famille noble. Elle est en fait un personnage de soutien dans un roman harem inverser. L’héroïne du livre est Hestia, une jeune fille aux cheveux roses, qui considère Shuraina comme sa meilleure amie.
Shuraina, surnommé Shushu est une fille qui rêve d’une chose être fonctionnaire, pour gagner assez d’argent et soutenir sa famille. De base sa famille n’est pas pauvre. Mais les membres de sa famille ont du mal à économiser de l’argent et dépensent beaucoup. Shushu ayant vécu dans son ancienne vie, un traumatisme lié à l’argent, elle ne veut pas subir de nouveau la même chose.
Toute l’histoire commencera des années plus tôt par rapport au roman. Elle rencontrera tout le monde au collège, alors que l’intrigue du livre a lieu au lycée.

Shuraina est une héroïne intelligente surtout dans le domaine de la magie. Elle est également déterminée. Néanmoins, elle semble démontrer très peu d’émotion, elle décrit même ses yeux comme ceux d’un poisson mort. Dans son ancienne vie, elle a subi un grand traumatisme, que je ne vais pas développer pour éviter de gâcher l’histoire. Mais cette ombre psychologique la suit tous les jours. Toutefois, elle le cache à son entourage.
Elle a la particularité de vouloir protéger les enfants au point de se mettre en danger. Ce qui la conduira à aider beaucoup de personnes.

I Don’t Want To Be An Ojakgyo, web novel, romance, roman, light novel, coréen, review,

Hestia est censée être l’héroïne du roman. C’est une jeune fille belle, gentille, douce, calme et qui rêve de se marier. Pour elle, trouvait un bon mari va jusqu’à l’obsession. Devenir chevalier, travailler comme veut sa meilleure amie Shushu est inimaginable. Une femme doit juste suivre silencieusement son mari. C’est tout.
Du moins, c’est l’image que montre Hestia au monde. La jeune fille cache sa vraie personnalité derrière un masque. Même Shushu prend du temps à le voir. Je n’en dirais pas plus, mais ne jugez pas ce personnage dès le début. Hestia est également très possessive par rapport à Shuraina.

Hylli est le prince du royaume. C’est un garçon qui est doué en tout, surtout au maniement de l’épée. Pourtant à sa première rencontre de Shuraina, elle le battra. Résultat, il comprendra qu’il doit s’améliorer. Il fera de Shuraina une amie et une partenaire d’entraînement.
Hylli dans le livre est connu comme un personnage instable et sombre. Pourtant quand il est au collège, il se montre calme, vif et joueur.

Cory est le second garçon que rencontra Shushu. C’est un garçon paresseux, qui adore manger et dormir. À cause de ses yeux effrayants, il n’a pas d’amis, alors qu’il est doux et attentionné. Il s’inscrira au club de magie que Shuraina créera et deviendra rapidement son ami.

Yves est un élève particulier, il est lié à une guilde marchande qui a l’air bien sous toutes les coutures, mais qui cache quelque chose de très sombre. C’est le premier personnage que Shuraina sauve. Il est également un tournant dans le roman, car c’est à partir de là, que le roman montre ses vraies couleurs. Mais encore une fois, je n’en dirais pas plus.
Yves est un personnage calculateur, froid et rempli de vengeance. Pourtant au contact de Shuraina, il changera.

Swan un jeune homme aux cheveux blancs, qui est connu pour manier la magie blanche. Il dit beaucoup de jurons, il est vulgaire, violent, féroce. Il est également un bon combattant et il est capable de soigner n’importe quelle blessure. Pourtant, bizarrement en face de Shuraina il est maladroit, doux comme un agneau et adorable. Il est l’un des personnages avec Yves à avoir un terrible passé. Il est également avec Hestia un ami d’enfance de Shuraina.

Le début de l’histoire a l’air de commencer comme tous les romans de réincarnation existant dans le marché. On imagine facilement une histoire douce avec quelque rebondissement. L’auteur a d’ailleurs très bien joué sur ce plan-là. Il a attiré les lecteurs innocents avant de montrer le monde sombre qu’il a créé. C’est au point que je ne recommande pas ce livre pour les âmes sensibles. Si la maltraitance d’enfant, le suicide, et la mort vous dérangent, je ne conseille pas de le lire.

Toutefois, vous raterez une belle histoire. Car entre les chapitres cruels, il y a par moments des interludes doux et adorables, nous faisant aimer encore plus les personnages.
L’auteur est très doué pour nous dégoûter des adultes. Mais aussi pour nous faire passer de la tristesse au rire. L’héroïne n’est pas parfaite et chaque personnage est bien construit.
Bien sûr le livre reste une romance, mais elle n’est pas teintée de rose, il y a beaucoup de taches noires, qui rendent les personnages terriblement attachants.

I Don’t Want To Be An Ojakgyo, web novel, romance, roman, light novel, coréen, review,

Conclusion

Cette romance est vraiment sombre et l’auteur joue très bien avec ça. On pourrait même dire qu’il adore jouer avec notre cœur. Tantôt il nous fait pleurer et crier de colère, tantôt il nous fait rire et nous arrache des « Ohh trop mignons ». Les interactions entre les personnages sont très bien écrites et les relations évoluent au fur et à mesure. Personne n’aime Shuraina dès le début, les émotions grandissent au fur et à mesure.
En plus le roman parle du livre d’origine d’une façon que je n’ai jamais vue. Je ne dirais rien, car c’est un arc très important. Mais je dirais juste que l’auteur joue beaucoup avec la perspective.
J’espère sincèrement que ce Web Novel aura bientôt son Web comics, car il le mérite.

Si vous avez des questions, un avis sur le Light Novel, ou que vous voulez juste en parler, n’hésitez pas à écrire un commentaire.

I Don’t Want To Be An Ojakgyo, web novel, romance, roman, light novel, coréen, review,

Review : Infinite Dendrogram

Présentation

Infinite Dendrogram est un Light Novel japonais écrit par Kaidou Sakon et illustré par Taiki. L’histoire compte 14 tomes pour le moment et elle est toujours en cours.
Le livre a été édité en France par LaNovel Édition. J’ai ainsi reçu le livre via un partenariat avec eux.
Je vous parlerais surtout du tome 1 pour éviter de vous spolier toute l’histoire.

La quatrième de couverture

« Le 15 juillet 2043, « Infinite Dendrogram », un jeu de type Full Dive VRMMO avec un système unique appelé « Embryo » sort sur le marché.
Il offre à chaque joueur un très grand choix, voire même un nombre illimité d’évolutions possibles. Ce jeu a conquis le monde en un rien de temps, car il possède un élément qui était jusque-là techniquement impossible à mettre en place.
Mukudori Reiji, un jeune homme qui vient de passer ses examens d’entrée à l’université, décide d’emménager seul à Tokyo.
Pour fêter la fin de cette longue période de révisions, il commence à jouer à « Infinite Dendrogram » sur les recommandations insistantes de son grand frère…  »

Avis

Nous suivons Mukudori Reiji qui se connecte au jeu Infinite Dendrogram sous le pseudonyme de Ray Straling. Il y rejoint son frère Shu, qui connaît déjà bien le jeu. Il obtiendra, Némésis, un embryon qui est capable de devenir une arme et de prendre la forme d’une jeune fille. Tout au long de l’histoire, il rencontrera de nombreuses personnes et évoluera mentalement.

Ray est, au début, un jeune garçon naïf dans ce VRMMO. Il ne connaît rien au système, le découvrant en même temps que le lecteur. Heureusement, il peut compter sur son frère, un guerrier portant un costume d’ours. Mais également sur son Embryon Némésis, une jeune fille à la parole parfois tranchante et qui adore manger. Elle sera une alliée de choix pour son maître. Même si parfois on se demande qui rassure qui.

Infinite Dendrogram, Light novel, japonais, roman, livre, français, traduit, review, wakanim, LaNovel Edition

Au fil des chapitres, Ray évolue, passant d’un simple débutant à un bon joueur. Il grandit aussi également mentalement. Il faut dire que dans le jeu tout est fait pour être réel. Entre les monstres terrifiants, il existe aussi des organisations maléfiques, des sectes, et des complots mettant à rude épreuve le courage de Ray. Heureusement, notre héros à un certain sens de la justice, suivis d’un cerveau. Ce qui l’évite de tombée dans le cliché du héros sauveur de la veuve et de l’orphelin, mettant sa vie et celle de ses amis en danger.

Le texte est simple à lire et les systèmes du jeu Infinite Dendrogram sont clairement expliqués.
Un des gros avantages du roman, c’est qu’on ne suit pas que Ray. Le lecteur verra de temps en temps d’autre point de vue, certain de personnage secondaire ou de méchant. Ce qui permet d’observer d’autres perceptives du VRMMO.
On comprend très vite que ce jeu est trop réaliste pour être que virtuel. Dès le tome un, l’auteur s’amuse à lancer quelque indice. Ce monde est-il vraiment virtuel ? Sa création a-t-elle un but précis ?
Les combats sont également très bien décrits et suivent une certaine logique. Ray a un embryon unique, mais pas non plus surpuissant. C’est en évoluant qu’il deviendra un grand guerrier. Ce qui permet de créer des combats avec de la tension.

Infinite Dendrogram, Light novel, japonais, roman, livre, français, traduit, review, wakanim, LaNovel Edition

Conclusion

L’univers du livre est très riche. Certains diront qu’il ressemble à SAO, mais il n’en est rien. Certes nous sommes dans un VRMMO, mais l’ambiance et les objectifs sont complètement différents. Infinite Dendrogram est un jeu, au même titre que nos MMO. Ray y joue pour s’amuser et se détendre.
Le texte est donc rempli d’humour, de référence, même si parfois il a un côté sombre. Il y a quand même une histoire de guerre en préparation et de complot. Ray rentre dans un monde avec un passif et il doit y faire sa place. Ce qui rend Infinite Dendrogram encore plus troublant, c’est qu’il représente notre société. Il y a des gens bons, des opportunistes, des gens mauvais ou violents, voir des fous.

Infinite Dendrogram est une bonne série, qui mérite d’être lue. En plus, il est traduit en français par LaNovel Édition. Si vous êtes collectionneur, je vous conseille le format papier qui est de bonne qualité, et pas cher. Sachez que la maison d’édition fait un kick-starter pour publier la suite.
Vous pouvez également voir le roman en animé sur Wakamin, la saison 1 est disponible depuis 2020.

Si vous avez des questions, un avis sur le Light Novel, ou que vous voulez juste en parler, n’hésitez pas à écrire un commentaire.

Infinite Dendrogram, Light novel, japonais, roman, livre, français, traduit, review, wakanim, LaNovel Edition

Review : Muyoku no Seijo wa Okane ni Tokimeku

Présentation

Muyoku no Seijo wa Okane ni Tokimeku traduit grossièrement en français « La Sainte altruiste est ravie par l’argent » est un Light Novel japonais écrit par Nakamura Satsuki. L’histoire compte actuellement 4 tomes.
Il faut savoir que ce Light Novel est à la base un Web Novel de 107 chapitres. Je n’ai lu pour le moment que jusqu’au deuxième tome, donc la review n’inclura pas la fin de l’histoire.

La quatrième de couverture

« Leo, un jeune orphelin qui aime l’argent plus que tout, dont son corps a été échangé de façon inattendue avec une belle jeune fille nommée Leonora.
Leonora était la jeune fille d’une famille de marquis déchus qui, par le passé, avait été chassée de la société noble par de fausses accusations. Maintenant, à cause de diverses circonstances, elle devait fréquenter l’académie pour jeunes nobles, Mais, comme elle ne le voulait pas, elle usa de la magie noire pour essayer d’échapper à son destin.

En compensation, elle offrit à notre héros une pièce d’or, pour qu’il aille à l’académie à sa place.
Leo, maintenant “Leonora”, avait seulement prévu de montrer son visage à l’académie avant de s’enfuir. Cependant, avec une beauté inégalée et des valeurs particulières, “Leonora” s’est fait connaître à tort comme une “vierge pure”. Attirant l’attention non seulement d’un couple de marquis et de la princesse impériale, mais également du premier prince impérial de l’empire.

C’est l’histoire de Leonora von Harkenberg qui sera connue plus tard sous le nom de “Sainte altruiste”. »

Avis

Avant de commencer, sachez qu’il existe beaucoup de personnages dans ce livre, je ne peux pas les présenter sans gâcher l’intrigue du Light Novel. Donc je vais surtout parler de notre héros/héroïne.
Léo est un jeune orphelin, qui adore l’argent. Il faut dire qu’il a vécu dans un milieu où en avoir est très important pour survivre. Mais son amour de l’or va parfois au-delà de tout, même de sa propre morale.
Un jour, il se retrouve pris dans un cercle magique et échange de corps avec Leonora. Une très belle jeune fille, née d’une femme bannie de la noblesse, car elle a été accusée de harceler une jeune dame favorisée par certains hommes haut placés.
La jeune fille explique à notre héros, qu’elle a voulu changer de corps à cause d’une seule raison : son sang noble. Car l’académie lors de sa rentrée des classes invoquera via un sort les enfants nobles, où qu’il soit. Ainsi, les gens qui ont banni sa mère l’attendent de pied ferme. Leonora explique qu’elle ne veut pas d’un tel destin, et propose à Leo de prendre sa place, contre une pièce d’or. Elle explique aussi qu’elle changera de nouveau leurs corps lorsque son énergie reviendra. En passant, elle lui jette un autre sortilège pour que Léo parle plus poliment et moins comme un enfant de rue.
C’est alors que Léo est invoqué et que les problèmes commencent, ainsi que les malentendus.

Tout le long du livre, les équivoques tournent autour de Léo. Comme, il est une fille très belle, mince et délicate, beaucoup de gens le voient comme faible. Puis, à cause du sort de langage, il dit « Mère » au lieu « d’or » (jeu de mots en japonais). Beaucoup de gens croient alors qu’il pleure sa mère décédée (alors qu’elle est vivante) et qu’elle a vécu des années misérables, entourées d’hommes salés qui voulaient profiter de sa beauté. Bref, beaucoup de nobles, ainsi que la royauté croient que Leonora est une jeune fille fragile, déterminée, pure et courageuse. Alors que ce n’est pas le cas. Léo aime l’or, respire l’or, pense au profit et à une manière hors des normes de la noblesse. Le pire, c’est qu’il ne se cache pas. Il ne complote rien, c’est juste les autres personnages qui se montent un film. C’est justement ça qui est drôle. Voir la bêtise des autres, qui s’imaginent les penser d’un jeune homme sans le connaître.

L’écriture est relativement simple. On a plaisir à lire les dialogues et les pensées des personnages. Par contre, le personnage principal est vraiment Léo. Leonora n’apparaît pas beaucoup dans l’histoire, à part pour dire qu’elle profite bien de la vie et du corps de Léo.
Le plus intéressant dans ce Light Novel est l’utilisation de la magie. Nous sommes loin de la magie classique avec du mana, ou des sorts. Dans ce livre, ce sont les esprits qui régirent le monde. Ils sont si importants, qu’ils sont souvent le point central d’une intrigue.

Conclusion

Ce Light Novel est intéressant à cause des quiproquos créés entre les personnages. Le héros n’est pas très travaillé, mais c’est l’ensemble de tous les personnages qui rend l’histoire intéressante et drôle. Pour le moment, il n’y a pas beaucoup de romance ni de combat intense. Il y a tout de même des intrigues, surtout au niveau politique.
Mais ce livre, raconte surtout l’histoire quotidienne, d’un jeune garçon essayant de faire illusion dans un corps de fille, entouré de gens avec beaucoup trop d’imagination. Certains pourraient dire qu’au bout d’un moment, cet humour est lourd. Mais personnellement, je ne m’en suis pas lassée.
Dans la version Light Novel, on retrouve de très belles illustrations de Cuteg, qui rajoute une touche de délicatesse et d’humour par moments. J’aimerais bien voir ce livre en mangas, pour voir les expressions de certains personnages.

Si vous avez des questions, un avis sur le Light Novel, ou que vous voulez juste en parler, n’hésitez pas à écrire un commentaire.

Review : I Favor the Villainess

no title has been provided for this book
Auteur:
Ilustrateur:
Editeurs: ,
Language:

Présentation

I Favor the Villainess traduit grossièrement en français Je favorise la méchante » est un Light Novel japonais écrit par Inori. L’histoire compte actuellement 2 tomes pour la partie 1.
Il faut savoir que ce Light Novel était à la base un Web Novel avec 2 parties (partie 1 : 120 chapitres, partie 2 : 113 chapitres). Je parlerais dans cette review de la partie une.

La quatrième de couverture

« « Je suis l’héroïne d’un jeu otome, alors est-ce mal d’aimer la méchante ? »
L’esclave de l’entreprise OL, Oohashi Rei, s’est réincarné dans la peau de l’héroïne Rei Taylor dans le monde du jeu otome 「Revolution」.
Sa préférence n’est pas tournée vers les princes, mais vers la méchante, Claire François.
Elle acceptera joyeusement l’aversion de Claire pour elle.
Avec l’implication du protagoniste, c’est le début d’une comédie romantique unique.
Pour aggraver les choses, l’amour de Rei s’est dirigé vers la méchante, que réserve l’avenir de Claire ?  »

Avis

Notre héroïne du nom d’Oohashi Rei transmigre dans un jeu otome et devient Rei Taylor, le protagoniste du jeu. Elle fera face à la méchante Claire François, et essayera de gagner le cœur des différents princes. Du moins, c’est comme ça que se déroulerait le scénario du jeu. Mais depuis l’arrivée de Rei, plus rien ne va. Pourquoi draguer les princes ? Ce n’est pas mieux d’être intimidé par Claire, cette noble aux cheveux blonds, au caractère bien trempé ?
Vous l’aurez compris, l’héroïne est littéralement amoureuse de Claire, et elle ne le cache pas. Mais elle sait très bien que Claire ne l’aimera pas, du moins pas comme elle le voudra. Donc, elle choisit d’attirer son attention, de profiter de chaque moment avec elle, acceptant son harcèlement à bras ouvert. Au point que le harceleur devient, le harceler. Cette drôle de relation évoluera vers une sorte d’amitié.

Dans ce livre, l’homosexualité est bien mise en avant, surtout vers la fin du récit. À un moment, l’héroïne parle du passé, alors qu’elle était encore dans notre dimension. Elle explique les difficultés d’aimer quelqu’un d’un autre sexe. D’avoir peur du jugement de l’être aimé, de sa famille, et également de se sentir différente et mal dans sa peau. À un moment du livre, elle explique qu’une de ses amies s’est suicidée à cause de sa famille qui refusait son existence. Rien que ce passage vaut le coup d’être lu, juste pour comprendre ce que traversent les homosexuelles chaque jour.

Une autre chose est aussi mise en avant : l’époque. L’histoire se déroule entre le Moyen Âge et la renaissance, donc, aimer une personne du même sexe est très taboue. Et justement dans l’histoire, notre héroïne rencontrera une grande noble qui cache sa sexualité et qui est obligée d’épouser un homme dans un mariage politique. Entendre sa détresse et sa détermination à faire son devoir ébranle vraiment notre cœur.

L’écriture paraît simple aux premiers abords. Le livre à l’air de raconter une romance douce entre deux jeunes filles. Mais au fur et à mesure des pages, les protagonistes rencontrent des personnages riches et font face à une révolution, un événement qui sera agrémenté de complots de plus en plus tordus. Le milieu politique est bien mis en valeur, ce qui permet de comprendre certains contextes et le fossé entre les classes sociales. Un fossé qui est aussi une autre barrière entre l’amour de Rei Taylor et de Claire. Un noble ne peut pas aimer un roturier.

Conclusion

Ce Light Novel est délicat, doux, drôle, mais également prenant et réfléchi. J’ai pleuré quelquefois sur certains extraits. Ce livre m’a fait beaucoup méditer sur la difficulté d’aimer une autre personne du même sexe. Je conseille beaucoup ce livre pour les personnes qui se cherche.
D’un autre côté, j’ai reçu une véritable claque au niveau de l’intrigue. À un moment, le livre parle de la révolution, de la politique, tout en gardant un intérêt romantique. Claire évolue au fil des mots, pour devenir un personnage adorable, brave, mais toujours aussi déterminer. L’héroïne fait presque pâle figure à côté d’elle.
C’est un très bon roman, en plus les illustrations de Hanagata sont magnifiques, et délicates, représentant bien le lien entre les deux protagonistes.

Si vous avez des questions, un avis sur le Light Novel, ou que vous voulez juste en parler, n’hésitez pas à écrire un commentaire.

Review : I Reincarnated into an Otome Game as a Villainess With Only Destruction Flags…

J’adore lire les Light Novels, mais c’est compliqué de trouver des reviews en français pour savoir lesquels lire en priorité. J’ai donc décidé d’en faire moi-même. Je tiens à dire que c’est la première fois que je fais des reviews, donc je ne sais pas vraiment comment en écrire. Je m’excuse donc d’avance. Le style changera sûrement au fur et à mesure.
Mon but est avant tous de parler de Light Novels, romans, comics ou mangas qui m’ont plu et qui ne sont pas édités en France.
Bonne lecture.

Présentation

I Reincarnated into an Otome Game as a Villainess With Only Destruction Flags… traduit grossièrement en français « Je me suis réincarné dans un jeu Otome en tant que méchante avec seulement des drapeaux de destruction… » est un Light Novel japonais sortie en 2014 et écrit par Yamaguchi Satoru. La série compte  actuellement 8 tomes et d’autre sont attendus.
Je vais parler dans cette review de l’arc 1 du roman, qui se situe entre le Tome 1 et 2. Mais avant de commencer à donner mon avis, voici la quatrième de couverture du Light Novel.

La quatrième de couverture

« Mes souvenirs de ma vie passée sont revenus quand je me suis cogné la tête sur un rocher. Je suis Katarina Claes, la fille de huit ans d’un duc. Alors que je luttais contre une forte fièvre, il a été décidé que je deviendrais la fiancée d’un prince. J’ai maintenant réalisé que j’étais dans le monde d’un jeu d’otome auquel j’ai joué dans ma vie précédente.

J’ai également compris que j’étais devenue la noble vilaine fille qui gêne le protagoniste et sa cible de capture… si le protagoniste avait une bonne fin, je serais exilée du pays avec seulement les vêtements sur le dos, alors que dans la mauvaise fin, je serais tuée par la cible de capture… Où est ma bonne fin !? Dois-je seulement vivre de mauvaises fins !?

Je veux surmonter tous les drapeaux de destruction d’une manière ou d’une autre et atteindre la vieillesse ! »

Avis

Vous l’aurez compris nous suivons Katarina, une fillette de huit ans qui va se rappeler sa vie passée. Tout au long de l’histoire, notre héroïne grandira et fera la rencontre des cibles de capture ainsi que du protagoniste (je ne les présente pas, pour éviter le spoil). Elle devra alors faire face aux drapeaux de la mort, un terme utilisé dans les jeux otome (jeu de drague) pour signaler les événements obligatoires ou à enclencher pour avancer dans l’histoire du jeu.

Katarina ne cherchera ni la fortune ni la vengeance, comme dans la plupart des livres de réincarnation. On suit juste l’histoire d’une demoiselle qui veut vivre une vie paisible, quitte à briser l’image de la noblesse. Elle grimpe aux arbres, fait un potager, se salit, mange goulûment, crée des plans enfantins. Toutefois, elle a le sourire, et ne juge personne. C’est d’ailleurs ça qui va attirer les autres personnages autour d’elle, qui soit féminin ou masculin.
L’amour que lui portent les personnages est tel que certains font des remarques assez oser pour l’époque qui est située dans le livre. Comme une de ses amies, qui lui demande de fuir avec elle loin du prince et de vivre ensemble jusqu’à la fin de leur vie (une scène très mignonne et adorable). Mais malheureusement, notre Katarina n’est pas très vive en amour, ce qui amène certains malentendus assez drôles.

L’écriture est simple, et les personnages ont un arrière-goût de stéréotype. Pourtant, on ne peut pas s’empêcher de les aimer. L’humour est un plus dans ce Light Novel, ainsi que le caractère de Katarina qui est complètement détaché de la réalité par moments. Ses débats à l’intérieur de sa tête sont d’ailleurs assez amusants, car nous comprenons vite qu’elle n’est pas toute seule là-dedans, ce qui n’explique pas mal de chose. Mais au-delà de ça, les personnages restent attachants et certains ont un passé assez dur, surtout le personnage « secret ».
Toute l’histoire est racontée par Katarina. Toutefois, il existe des chapitres bonus, qui nous montrent le point de vue d’autres personnages. Ce qui nous permet de mieux comprendre leurs pensées et leurs sentiments.

Conclusion

En bref, l’histoire de ce Light Novel est simple et fraîche. Ça change de certains livres qui sont plus complexes. Mais sa légèreté est un bon point, surtout quand on débute dans la lecture de Light Novel et du genre Réincarnation. Parfois, il y a des petites scènes romantiques, mais elles sont plus mignonnes qu’autre chose. Si vous cherchez une histoire plus concrète au niveau de la romance, il faut mieux lire autre chose.
Par contre si vous cherchez un livre simple, drôle, avec de la magie, n’hésitez pas. En plus, les illustrations, dessinés par Hidaka Nami, sont adorables.
Il faut savoir que ce Light Novel a eu pas mal de succès au Japon, au point que Katarina et compagnie ont eu droit à un manga et une adaptation en animé pour 2020.

Si vous avez des questions, un avis sur le Light Novel, ou que vous voulez juste en parler, n’hésitez pas à écrire un commentaire.

Défiler vers le haut