Menu Fermer

Review : I Don’t Want To Be An Ojakgyo

Présentation

I Don’t Want To Be An Ojakgyo traduit grossièrement en français « Je ne veux pas être un Ojakgyo » est un Web Novel coréen écrit par An Old Man. L’histoire compte actuellement 255 chapitres (5 tomes) et elle est complète.

La quatrième de couverture

« J’étais réincarnée comme le personnage de soutien dans un roman de romance déprimant. Bien sûr, la romance est hors de question et l’avenir de ma famille est inquiétant à cause d’une dette.
J’allais devenir une fonctionnaire pour acquérir une partie de la splendeur que je n’ai jamais eue dans ma dernière vie… mais les personnages masculins agissent en quelque sorte étrangement ?!
« Pensez-y, Shushu ressemble-t-elle à quelqu’un qui rougirait et agirait timidement ? »
« Wow……. Ce serait génial. » Dit Cory alors qu’il regarda Hylli dans un état second, et Yves fronça les sourcils et murmura à lui-même.
 « Dois-je juste l’enlacer……. »
Swan a recouvert son visage avec ses deux mains et est resté calme. Son visage devint rouge vif, comme ses oreilles.
Pourquoi vous comportez-vous comme ça, les gars ? Vous êtes censé être obsédé par l’héroïne.

Note : Ojakgyo signifie Wingman soit un homme qui aide ou soutient un autre homme. Un ami ou un associé proche.  »

Avis

Cette histoire met en avant Shuraina West, jeune fille réincarnée dans une famille noble. Elle est en fait un personnage de soutien dans un roman harem inverser. L’héroïne du livre est Hestia, une jeune fille aux cheveux roses, qui considère Shuraina comme sa meilleure amie.
Shuraina, surnommé Shushu est une fille qui rêve d’une chose être fonctionnaire, pour gagner assez d’argent et soutenir sa famille. De base sa famille n’est pas pauvre. Mais les membres de sa famille ont du mal à économiser de l’argent et dépensent beaucoup. Shushu ayant vécu dans son ancienne vie, un traumatisme lié à l’argent, elle ne veut pas subir de nouveau la même chose.
Toute l’histoire commencera des années plus tôt par rapport au roman. Elle rencontrera tout le monde au collège, alors que l’intrigue du livre a lieu au lycée.

Shuraina est une héroïne intelligente surtout dans le domaine de la magie. Elle est également déterminée. Néanmoins, elle semble démontrer très peu d’émotion, elle décrit même ses yeux comme ceux d’un poisson mort. Dans son ancienne vie, elle a subi un grand traumatisme, que je ne vais pas développer pour éviter de gâcher l’histoire. Mais cette ombre psychologique la suit tous les jours. Toutefois, elle le cache à son entourage.
Elle a la particularité de vouloir protéger les enfants au point de se mettre en danger. Ce qui la conduira à aider beaucoup de personnes.

I Don’t Want To Be An Ojakgyo, web novel, romance, roman, light novel, coréen, review,

Hestia est censée être l’héroïne du roman. C’est une jeune fille belle, gentille, douce, calme et qui rêve de se marier. Pour elle, trouvait un bon mari va jusqu’à l’obsession. Devenir chevalier, travailler comme veut sa meilleure amie Shushu est inimaginable. Une femme doit juste suivre silencieusement son mari. C’est tout.
Du moins, c’est l’image que montre Hestia au monde. La jeune fille cache sa vraie personnalité derrière un masque. Même Shushu prend du temps à le voir. Je n’en dirais pas plus, mais ne jugez pas ce personnage dès le début. Hestia est également très possessive par rapport à Shuraina.

Hylli est le prince du royaume. C’est un garçon qui est doué en tout, surtout au maniement de l’épée. Pourtant à sa première rencontre de Shuraina, elle le battra. Résultat, il comprendra qu’il doit s’améliorer. Il fera de Shuraina une amie et une partenaire d’entraînement.
Hylli dans le livre est connu comme un personnage instable et sombre. Pourtant quand il est au collège, il se montre calme, vif et joueur.

Cory est le second garçon que rencontra Shushu. C’est un garçon paresseux, qui adore manger et dormir. À cause de ses yeux effrayants, il n’a pas d’amis, alors qu’il est doux et attentionné. Il s’inscrira au club de magie que Shuraina créera et deviendra rapidement son ami.

Yves est un élève particulier, il est lié à une guilde marchande qui a l’air bien sous toutes les coutures, mais qui cache quelque chose de très sombre. C’est le premier personnage que Shuraina sauve. Il est également un tournant dans le roman, car c’est à partir de là, que le roman montre ses vraies couleurs. Mais encore une fois, je n’en dirais pas plus.
Yves est un personnage calculateur, froid et rempli de vengeance. Pourtant au contact de Shuraina, il changera.

Swan un jeune homme aux cheveux blancs, qui est connu pour manier la magie blanche. Il dit beaucoup de jurons, il est vulgaire, violent, féroce. Il est également un bon combattant et il est capable de soigner n’importe quelle blessure. Pourtant, bizarrement en face de Shuraina il est maladroit, doux comme un agneau et adorable. Il est l’un des personnages avec Yves à avoir un terrible passé. Il est également avec Hestia un ami d’enfance de Shuraina.

Le début de l’histoire a l’air de commencer comme tous les romans de réincarnation existant dans le marché. On imagine facilement une histoire douce avec quelque rebondissement. L’auteur a d’ailleurs très bien joué sur ce plan-là. Il a attiré les lecteurs innocents avant de montrer le monde sombre qu’il a créé. C’est au point que je ne recommande pas ce livre pour les âmes sensibles. Si la maltraitance d’enfant, le suicide, et la mort vous dérangent, je ne conseille pas de le lire.

Toutefois, vous raterez une belle histoire. Car entre les chapitres cruels, il y a par moments des interludes doux et adorables, nous faisant aimer encore plus les personnages.
L’auteur est très doué pour nous dégoûter des adultes. Mais aussi pour nous faire passer de la tristesse au rire. L’héroïne n’est pas parfaite et chaque personnage est bien construit.
Bien sûr le livre reste une romance, mais elle n’est pas teintée de rose, il y a beaucoup de taches noires, qui rendent les personnages terriblement attachants.

I Don’t Want To Be An Ojakgyo, web novel, romance, roman, light novel, coréen, review,

Conclusion

Cette romance est vraiment sombre et l’auteur joue très bien avec ça. On pourrait même dire qu’il adore jouer avec notre cœur. Tantôt il nous fait pleurer et crier de colère, tantôt il nous fait rire et nous arrache des « Ohh trop mignons ». Les interactions entre les personnages sont très bien écrites et les relations évoluent au fur et à mesure. Personne n’aime Shuraina dès le début, les émotions grandissent au fur et à mesure.
En plus le roman parle du livre d’origine d’une façon que je n’ai jamais vue. Je ne dirais rien, car c’est un arc très important. Mais je dirais juste que l’auteur joue beaucoup avec la perspective.
J’espère sincèrement que ce Web Novel aura bientôt son Web comics, car il le mérite.

Si vous avez des questions, un avis sur le Light Novel, ou que vous voulez juste en parler, n’hésitez pas à écrire un commentaire.

I Don’t Want To Be An Ojakgyo, web novel, romance, roman, light novel, coréen, review,

Review : Death Is The Only Ending For The Villain

Présentation

Death Is The Only Ending For The Villain traduit grossièrement en français « La mort est la seule fin pour la méchante » est un Web novel Coréen écrit par 권겨을. L’histoire compte au total 231 chapitres.
Je n’ai pas encore lu la fin, donc cette review sera surtout sur le début du livre.

La quatrième de couverture

« Je me suis réincarnée en tant que méchante d’un jeu de harem inversé, la seule et unique belle-fille de la famille duc Eckart.
Mais la difficulté est haute!
Tout ce que je fais ne me conduira qu’à la mort.
Je dois être jumelée avec l’un des principaux personnages masculins du harem avant que la “vraie fille” de la famille duc n’apparaisse!

Deux frères aînés qui se battent toujours avec moi sur chaque petite chose.
Le prince héritier fou dont la route mènera toujours à ma mort.
Il reste le sorcier, et aussi le fidèle chevalier esclave! 

“D’abord, retirons certains d’entre eux, ceux que je ne vois aucun espoir, de la liste!”

“Je ne connaissais pas ma place jusqu’à présent. À partir de maintenant, je vivrai aussi silencieusement qu’une souris, donc cela ne vous importera pas le moins du monde!”

Mais pourquoi leurs intérêts continuent-ils de croître à chaque fois que je trace la ligne ?!  »

Avis

Dans cette histoire, nous suivons une jeune femme qui a pris place dans le corps de Pénélope Eckart, une adolescente adopter par une famille noble, en remplacement de leur enfant disparu. L’héroïne comprend rapidement qu’elle est dans le jeu vidéo qu’elle jouait et qu’elle est la vilaine du mode normale. Sauf qu’ici, elle est dans le mode difficile, où le personnage principal est Pénélope et où il est dur de garde sa tête sur ses épaules. Le plus terrifiant, c’est qu’elle ne sait rien de l’intrigue du jeu, car elle ne l’a jamais terminé, se faisant tuer tout le temps par un des différents personnages principaux.
Elle a donc le choix de mourir entre les mains de ses deux beaux-frères, du prince sadique, du magicien mystérieux, ou de l’esclave chevalier. Chacun ayant des personnalités aussi folles l’un que l’autre. Un mot de travers est vous voilà en enfers.
Mais si ce n’était encore qu’une question de survivre, voilà qu’elle n’est pas libre de parler. Elle doit ainsi choisir une réponse parmi celles proposées par la boîte de dialogue.
Après plusieurs épreuves, Pénélope décide de choisir un des prétendants le moins fous pour sortir de cette situation jusqu’au retour de la vraie fille.

Pénélope n’est pas une héroïne douce, qui cherche à amadouer les hommes ni une idiote et encore moins une femme fragile. Elle est mentalement forte. Pénélope a déjà subi dans sa vie d’origine beaucoup de drame et de maltraitance. Elle sait comment répondre à l’intimidation, comme le supporter, comment être discrète. On est bien sûr loin du personnage qui se bat. Toutefois, elle se sert de sa tête, et elle manipule les autres pour obtenir ce qu’elle veut, tout en étant par moments franche.
Elle veut juste survivre, sortir de cette famille, même si elle doit baisser la tête.
Ça change de ces héroïnes trop vives. Pénélope est calme et réfléchie.

Tout le long du roman, plusieurs outils et contraintes s’offrent à Pénélope. Elle a la capacité de voir le niveau d’intérêts des différents personnages, ainsi que voir sa réputation. Elle doit accomplir des quêtes, parfois sans son consentement. Au fur et à mesure, on comprend que Pénélope est obligée de suivre les règles du jeu. À un moment, elle a même l’idée, d’essayer de mourir pour voir si le bouton « reset » apparaît, ce qui n’est pas le cas. C’est justement là, qu’elle se rend compte de la folie de ce monde.

L’écriture est très fluide. Tout le long, on suit les pensées de Pénélope et on apprend à la connaître. Parfois, elle s’ouvre à nous, par des moments de joie ou d’enfantillage. Cette héroïne est très vivante et surtout elle a un vécu. En tant que lecteur, on ne souhaite que son bonheur, mais aussi découvrir d’où vient le système du jeu. Où est la vraie Pénélope ? Pourquoi elle ?
En même temps, on apprend à connaître les autres personnages masculins. Il y en a pour tous les goûts, mais ils se dévoilent, eux aussi petit à petit, montrant des caractères soit agaçants, soit attachants.

Conclusion

Je ne cache pas que ce web Novel est loin des livres d’aventure humoristique que je lis habituellement. Il est plus rempli de drame. Il a aussi une touche de romance, mais beaucoup moins rose.
De plus, dans ce roman, il y a un mystère, que Pénélope cultive en se posant des questions, alors qu’elle pourrait accepter les événements comme ils sont. Pourtant, elle cherche à comprendre, nous amenant à réfléchir.
Elle ne veut également pas vivre le grand amour, elle est même plutôt froide à ce niveau. Pour elle, ce monde est virtuel, elle veut juste vivre, et redevenir libre.
Pénélope doit aussi faire face aux conséquences venant de l’ancienne personnalité, qui était complètement folle, mais aussi solitaire et désespérer. Ce qui amène certaines discussions cocasses allégeant le texte.

Le web Novel est également sorti en Web Comics, si vous préférez lire l’histoire tout en regardant de magnifiques illustrations, je vous le conseille.

Si vous avez des questions, un avis sur le Light Novel, ou que vous voulez juste en parler, n’hésitez pas à écrire un commentaire.

Review : The Villains All Fell in Love with Me After Rebirth

no title has been provided for this book
Auteur:
Editeur:
Type:
Language:
Traducteur:

Présentation

The Villains All Fell in Love with Me After Rebirth traduit grossièrement en français « Les méchants sont tombés amoureux de moi après la renaissance » est un Web Novel chinois écrit par 即墨遥. L’histoire compte 101 chapitres et elle est terminée.
Le livre étant complètement traduit, j’ai pu le lire en entier. Je vais essayer de ne pas spoiler, ni présenter trop les personnages, car ça vous gâchera toutes l’intrigue et la découverte.

La quatrième de couverture

«Ji Ling a émigré dans le monde d’un livre et est devenu un aristocrate de 18 ans du même nom dans l’Empire interstellaire. Pour avoir une autre chance de vivre, il doit parfaitement jouer son rôle, aimer l’empereur impérial sans arrière-pensées et agir comme un obstacle. Il doit utiliser ses propres plans sinistres pour faire ressortir la noble perfection du couple principal de l’histoire.

Il a travaillé dur pour jouer son personnage…
– Pour le rôle principal, l’empereur impérial, il l’aima sans arrière-pensées et sacrifia sa vie pour lui.
– Pour le méchant numéro 1, Duke, il l’aida et obtient sa coopération pour faire face au couple principal.
– Pour le méchant numéro 2, le maréchal, il l’offense et obtient sa coopération pour consolider le couple principal.
– Pour le méchant numéro 3, Président de la Chambre, il lui donne sa confiance pour avoir son aide face au couple principal.

Afin de traiter avec le personnage principal, il a utilisé toutes les ressources disponibles et rassemblé toutes les forces à sa disposition. Chaque fois que le couple principal était forcé contre un mur, il reculait d’un pas et il se laissait gifler sans pitié au visage. Finalement, il a été transformé en victime de ses propres stratagèmes, devenant le bouc émissaire du couple et il mourra tout en sauvant le premier rôle masculin..

Juste au moment où il pensait pouvoir enfin partir et profiter d’une belle vie…
Le système a déclaré: Le monde s’est effondré après votre mort. Je vous renvoie maintenant au point de départ lorsque vous avez transmigré pour la première fois. Veuillez recommencer la mission. Rappel amical : les méchants sont nés de nouveau, veuillez travailler dur et poursuivre vos efforts. L’intrigue doit être remise sur la bonne voie. J’ai de grands espoirs pour toi!

Ji Ling a dû faire la mission une fois de plus, juste que…
Duke : Comment quelqu’un ne pourrait-il pas aimer une petite chose aussi mignonne, cachant son cœur doux sous une façade prétentieuse?
Maréchal : Il n’est pas aussi arrogant et dominateur qu’il en ait l’air. En fait, son cœur est plus brillant et plus gentil que quiconque.
 Président de la Chambre: Vous êtes ma foi, mon tout. Je suis toujours prêt à rester à vos pieds et à franchir vos obstacles.
Ji Ling: Vous ne devriez pas tous m’aimer. J’adore Son Altesse. Je n’aimerais que lui!
L’empereur : Quelle coïncidence, je t’aime aussi.  »

Avis

Cette histoire met en avant Ji Ling qui est décédé et se retrouva transféré dans un roman futuriste. Tout en étant accompagné par un système, une IA que seul lui peut entendre. Ce système lui donnera alors une mission : réunir les deux personnages principaux. Il devra ainsi utiliser plusieurs plans maléfiques pour permettre à l’empereur et au héros de guerre Ning Yu de finir ensemble et se marier.
Heureusement, Ji Ling a vite terminé sa quête, néanmoins il ne se réveilla pas dans un lit d’hôpital, mais de nouveau dans une immense chambre à coucher. Il comprend alors qu’il a recommencé depuis le début. Le système lui explique qu’après qu’il est sauvé l’empereur en sacrifiant son corps. Le couple principal s’est séparé et le monde s’est effondré sur lui-même. Ji ling doit alors tout refaire de zéro, ces complots, ces mauvaises actions. Le problème, c’est que certains personnages ont l’air d’avoir gardé leurs mémoires d’origine. Ils commencent même à se comporter bizarrement vis-à-vis de Ji Ling.

Voilà le gros de l’histoire, mais avant de présenter les personnages. Je vais devoir faire la définition de deux mots utilisée dans ce Web Novel. Il faut savoir que cette histoire est catégorisée comme un Yaoi, c’est-à-dire que c’est une histoire homosexuelle. Dès le début de l’histoire, on nous met les points sur les I. Dans ce futur, aimer le même genre est tout à fait normal.

L’autre thème utilisé est l’empire interstellaire, c’est un genre dans les romans chinois souvent utilisé et très peu connu chez nous. Il suit ses propres règles. Déjà nous sommes dans le futur très lointain. La terre fait partie des légendes historiques et le monde est gouverné par un empire, c’est-à-dire qu’il y a des nobles, la royauté et le peuple. Dans ce monde, on voyage de planète à planète via des vaisseaux spatiaux, on se bat également avec des robots géants. Mais une des particularités de ce monde c’est que les gens naissent avec des capacités classées de F à SSS. Sachez que F est un individu faible, mais plus puissant qu’un humain ordinaire et les SSS sont rares et surpuissants.
C’est vraiment la base de cet univers, qui est très riche et intéressant.

Ji Ling est un personnage très doux, il n’aime pas faire le mal, mais doit quand même le faire pour revenir chez lui. C’est justement cette obsession qui le rend détaché des autres personnages et le rend déterminé au point de briser ses principes.
Lors de ses méfaits, il va croiser cinq personnages.
Le duc Carlos qui fait partie de la haute noblesse et qui déteste le bas peuple. C’est lui dans le monde d’origine qui va trahir notre héros encore et encore. C’est vraiment le méchant numéro 1.
Le président de la Chambre Wen Yan qui sert Ji Ling, il fait partie de la population et veut être au même niveau que la noblesse. Il est très rusé et manipulateur.
Le maréchal Brandon, un grand et puissant soldat, au sens de la justice aiguë. Il n’est pas vraiment un méchant. Mais comme il est un ami de l’empereur et le chef de Ning su, Ji Ling le croise souvent.

Le héros Ning Yu, il est le personnage principal du roman, c’est lui qui doit se marier avec l’empereur. Ji ling doit tout faire pour lui mettre des bâtons dans les roues. Il est connu comme un symbole pour le peuple, car il est un non-noble qui peut marcher la tête haute au côté de l’empereur.
L’empereur Sui, un homme avec une idéologie claire, il veut rendre les nobles et le peuple égaux en termes de puissance. Il déteste Ji Ling, qui juge stupide, arrogant et collant.
Ce que vous lisez, ce sont les caractères des personnages tels qu’ils étaient dans le roman et le monde d’origine. Mais, ils changent dès le reboot de l’histoire. Au fur et à mesure, ces personnages évoluent, et montrent des sentiments nouveaux et doux, parfois frôlant de la folie. On ne peut pas s’empêcher de les aimer encore plus, découvrant en même temps que Ji Ling leur face cachée.

Ce roman présente un univers riche, des complots de qualité. Mais surtout des personnages tout en couleur et terriblement attachants. On a plaisir de voir Ji Ling essayant de réparer le scénario alors qu’il part en cacahuète. Une des choses les plus drôles est également ses réactions, parfois trop extrême ou trop détacher.
Bien sûr, ce Web Novel a une romance très douce. Mais aussi de l’action, comme des combats spatiaux ou de robots.
L’écriture est fluide, et l’auteur permet de suivre tous les personnages. C’est ainsi plus facile de voir leurs sentiments et les idées qu’ils se font sur Ji Ling. Car oui, tout le long de l’histoire, « les méchants » vont parfois s’imaginer beaucoup de choses par rapport à notre héros, ce qui rend les interactions drôles ou tristes.

Conclusion

Ce roman est intéressant. Il est drôle, romantique, rempli d’action. L’auteur nous empêche de le lâcher, nous obligeant à le lire jusqu’au bout et à aimer ces personnages.
Ce qui rend la fin tout autant plus terrible. Le livre est génial, mais il y a un hic, la fin. Personnellement, j’ai même cru que c’était moi qui étais trop exigeante, mais, en parcourant les commentaires des lecteurs, j’ai vu que les opinions étaient globales. La fin n’est pas satisfaisante. Tout le long, on se met à adorer les personnages pour découvrir qu’ils ont une fin qu’ils ne méritent pas. Je n’en dirais pas plus, pour éviter de spoiler. Mais sincèrement, c’est le premier livre, où j’avais envie de réécrire les derniers chapitres.
C’est dommage, car ça laisse un arrière-goût amer. Je vous conseille quand même de le lire, car l’univers en vaut vraiment le coup, ainsi que ces personnages. Au pire, ne lisez pas les 15 derniers chapitres.

Si vous avez des questions, un avis sur le Light Novel, ou que vous voulez juste en parler, n’hésitez pas à écrire un commentaire.

Review : I Reincarnated into an Otome Game as a Villainess With Only Destruction Flags…

J’adore lire les Light Novels, mais c’est compliqué de trouver des reviews en français pour savoir lesquels lire en priorité. J’ai donc décidé d’en faire moi-même. Je tiens à dire que c’est la première fois que je fais des reviews, donc je ne sais pas vraiment comment en écrire. Je m’excuse donc d’avance. Le style changera sûrement au fur et à mesure.
Mon but est avant tous de parler de Light Novels, romans, comics ou mangas qui m’ont plu et qui ne sont pas édités en France.
Bonne lecture.

Présentation

I Reincarnated into an Otome Game as a Villainess With Only Destruction Flags… traduit grossièrement en français « Je me suis réincarné dans un jeu Otome en tant que méchante avec seulement des drapeaux de destruction… » est un Light Novel japonais sortie en 2014 et écrit par Yamaguchi Satoru. La série compte  actuellement 8 tomes et d’autre sont attendus.
Je vais parler dans cette review de l’arc 1 du roman, qui se situe entre le Tome 1 et 2. Mais avant de commencer à donner mon avis, voici la quatrième de couverture du Light Novel.

La quatrième de couverture

« Mes souvenirs de ma vie passée sont revenus quand je me suis cogné la tête sur un rocher. Je suis Katarina Claes, la fille de huit ans d’un duc. Alors que je luttais contre une forte fièvre, il a été décidé que je deviendrais la fiancée d’un prince. J’ai maintenant réalisé que j’étais dans le monde d’un jeu d’otome auquel j’ai joué dans ma vie précédente.

J’ai également compris que j’étais devenue la noble vilaine fille qui gêne le protagoniste et sa cible de capture… si le protagoniste avait une bonne fin, je serais exilée du pays avec seulement les vêtements sur le dos, alors que dans la mauvaise fin, je serais tuée par la cible de capture… Où est ma bonne fin !? Dois-je seulement vivre de mauvaises fins !?

Je veux surmonter tous les drapeaux de destruction d’une manière ou d’une autre et atteindre la vieillesse ! »

Avis

Vous l’aurez compris nous suivons Katarina, une fillette de huit ans qui va se rappeler sa vie passée. Tout au long de l’histoire, notre héroïne grandira et fera la rencontre des cibles de capture ainsi que du protagoniste (je ne les présente pas, pour éviter le spoil). Elle devra alors faire face aux drapeaux de la mort, un terme utilisé dans les jeux otome (jeu de drague) pour signaler les événements obligatoires ou à enclencher pour avancer dans l’histoire du jeu.

Katarina ne cherchera ni la fortune ni la vengeance, comme dans la plupart des livres de réincarnation. On suit juste l’histoire d’une demoiselle qui veut vivre une vie paisible, quitte à briser l’image de la noblesse. Elle grimpe aux arbres, fait un potager, se salit, mange goulûment, crée des plans enfantins. Toutefois, elle a le sourire, et ne juge personne. C’est d’ailleurs ça qui va attirer les autres personnages autour d’elle, qui soit féminin ou masculin.
L’amour que lui portent les personnages est tel que certains font des remarques assez oser pour l’époque qui est située dans le livre. Comme une de ses amies, qui lui demande de fuir avec elle loin du prince et de vivre ensemble jusqu’à la fin de leur vie (une scène très mignonne et adorable). Mais malheureusement, notre Katarina n’est pas très vive en amour, ce qui amène certains malentendus assez drôles.

L’écriture est simple, et les personnages ont un arrière-goût de stéréotype. Pourtant, on ne peut pas s’empêcher de les aimer. L’humour est un plus dans ce Light Novel, ainsi que le caractère de Katarina qui est complètement détaché de la réalité par moments. Ses débats à l’intérieur de sa tête sont d’ailleurs assez amusants, car nous comprenons vite qu’elle n’est pas toute seule là-dedans, ce qui n’explique pas mal de chose. Mais au-delà de ça, les personnages restent attachants et certains ont un passé assez dur, surtout le personnage « secret ».
Toute l’histoire est racontée par Katarina. Toutefois, il existe des chapitres bonus, qui nous montrent le point de vue d’autres personnages. Ce qui nous permet de mieux comprendre leurs pensées et leurs sentiments.

Conclusion

En bref, l’histoire de ce Light Novel est simple et fraîche. Ça change de certains livres qui sont plus complexes. Mais sa légèreté est un bon point, surtout quand on débute dans la lecture de Light Novel et du genre Réincarnation. Parfois, il y a des petites scènes romantiques, mais elles sont plus mignonnes qu’autre chose. Si vous cherchez une histoire plus concrète au niveau de la romance, il faut mieux lire autre chose.
Par contre si vous cherchez un livre simple, drôle, avec de la magie, n’hésitez pas. En plus, les illustrations, dessinés par Hidaka Nami, sont adorables.
Il faut savoir que ce Light Novel a eu pas mal de succès au Japon, au point que Katarina et compagnie ont eu droit à un manga et une adaptation en animé pour 2020.

Si vous avez des questions, un avis sur le Light Novel, ou que vous voulez juste en parler, n’hésitez pas à écrire un commentaire.

Défiler vers le haut