Menu Fermer

Review : Kumo Desu ga, Nani ka?

Présentation

Kumo Desu ga, Nani ka? traduit grossièrement en français « Je suis une araignée, et alors ? » est un Light Novel japonais écrit par Baba Okina et illustrer par Kiryuu Tsukasa. L’histoire compte 16 tomes et elle est terminée. Le Light Novel a également une version mangas et un animé.

La quatrième de couverture

« Dans un monde parallèle, le héros et le roi démon se livrent à un combat d’une telle violence, que leur magie s’est ressentie sur la Terre, allant même jusqu’à détruire une classe remplie d’élèves. Cependant, toutes les personnes mortes dans cet incident se sont réincarnées dans un monde fantastique, dans lequel ils vont pouvoir trouver une nouvelle forme.
L’histoire nous entraîne dans le quotidien d’une des victimes. Cette personne, la moins populaire de la classe, se retrouve réincarnée en araignée.
Malgré sa position peu avantageuse, elle accepte sa nouvelle vie et va tout faire pour pouvoir survivre, par la seule force de sa volonté.  »

Avis

L’histoire commence par un long combat entre le héros et le roi démon d’un monde de fantasy. Leur puissance magique était telle qu’elle a traversé un autre monde et formait une gigantesque explosion dans une salle de classe, tuant les élèves et le professeur à l’intérieur.
Ces derniers se sont réincarnés dans ce monde, certains sont devenus des nobles, des princes ou princesses, d’autres sont devenus des monstres ou de simples roturiers dans d’autres pays. Bref, tandis qu’ils y avaient des chanceux, d’autres vivaient une vie remplie d’épreuve.
C’est le cas de notre héroïne, qui était déjà connu dans sa classe pour être antisocial. Elle s’est réincarnée en une araignée au sein d’un donjon rempli de créatures surpuissantes. Faible, perdue, elle devra utiliser ses connaissances humaines pour survivre. Mais également pour sortir de ce donjon et comprendre ce qui lui arrive.

Kumo Desu ga, Nani ka, isekai, LN, light novel, web novel, japon, japonais, roman, livre, aventure, fantasie, fantasy, monstre, araignée, heroine,

Kumoko, notre héroïne, s’est réincarnée en monstre araignée dans le donjon le plus dangereux du monde. Elle s’est réveillée entourée de nombreux frère et sœur araignées. En voyant certains en dévorer d’autres, Kumoko comprend rapidement la cruauté de ce monde. Si elle ne devient pas plus forte, elle sera mangée par les autres monstres.
Ainsi, Kumoko sort de son nid et tente de comprendre le monde qui l’entoure. Elle se battra constamment en utilisant ses capacités et son intelligence humaine au point d’évoluer vers un être incroyablement puissant.
Son seul souhait est de vivre paisiblement, sans être harcelé par d’autres. Mais pour cela elle devra faire face à de nombreux ennemis comme des monstres, des humains, des démons, voire même des dieux.

Dans tous les livres que j’ai lus, Kumoko est sûrement le personnage qui évolue le plus. Elle passe d’une jeune fille antisociale, qui n’a pas confiance en elle et terrifiée, à une araignée qui à confiance en ses capacités, qui devient courageuse et sait faire face aux dangers. Elle grandit rapidement, mais il faut dire que l’auteur ne lui donne pas le choix. Dès qu’elle est née, elle fait face à beaucoup de dangers, au point de devenir folle par moments ou de frôler la dépression.

Bien sûr, l’histoire ne suit pas que Kumoko. En plus de son histoire de survivante, on suit un deuxième personnage principal, Shunsuke Yamada, qui lui incarnera un prince humain. C’est grâce à son point de vue qu’on découvre le monde extérieur du donjon, ainsi les enjeux politiques de ce monde.
On apprend ainsi qu’il existe deux clans, ceux qui servent le roi démon et ceux qui suivent le héros. Chacun des personnages fait partie d’un clan. Mais par rapport au point de vue qu’on adopte, on remarque qu’aucun n’est vraiment le méchant de l’histoire. Chacun de leur action suit un but. Mais selon où on se place il peut être vu comme mauvais ou bien.

Kumo Desu ga, Nani ka, isekai, LN, light novel, web novel, japon, japonais, roman, livre, aventure, fantasie, fantasy, monstre, araignée, heroine,

Conclusion

Ce Light Novel est un pur livre de fantaisie. On y retrouve des intrigues, des monstres de tailles et des batailles épiques. Tout en ayant une héroïne originale, une petite araignée qui évolue à chaque combat.
L’auteur c’est parfaitement écrire les scènes de combats. De plus en ajoutant un système d’expérience comme les jeux vidéo on peut vraiment sentir l’évolution de Kumoko.
Puis à un moment de l’histoire, on comprend très vite que les élèves dans cette classe sont tous des pions dans un jeu d’échecs. Sauf que personne ne sait quelle partie ils jouent, ni pourquoi et qui sont les joueurs.
Un livre très bien écrit, qui fait partie des Light Novels à lire absolument. J’espère vraiment qu’un éditeur français sautera sur l’occasion pour le traduire et le publier, surtout quand on sait le succès de la licence.

Si vous avez des questions, un avis sur le Light Novel, ou que vous voulez juste en parler, n’hésitez pas à écrire un commentaire.

Kumo Desu ga, Nani ka, isekai, LN, light novel, web novel, japon, japonais, roman, livre, aventure, fantasie, fantasy, monstre, araignée, heroine,

Review : Overlord

Présentation

Overlord est un Light Novel japonais écrit par Maruyama Kugane et illustrer par So-bin. L’histoire compte actuellement 14 tomes et elle est toujours en court d’écriture.
Le Light Novel est édité en France par Ofelbe. Overlord a également une version mangas et un animé.

La quatrième de couverture

« Nous sommes en l’an 2138. Yggdrasil, le célèbre jeu de rôle en ligne est sur le point de fermer.
Momonga, nécromancien mort-vivant, chef de la puissante guilde “Ainz Ooal Gown”, attend seul l’arrêt du jeu.
Cependant, l’heure de la fermeture passée, Momonga n’est pas déconnecté et se retrouve propulsé dans un monde inconnu.
Prisonnier, le seigneur maléfique part à la découverte de terres hostiles.
Pour survivre, une seule solution s’impose à lui : conquérir le monde. »

Avis

Yggdrasil, un célèbre jeu de rôle virtuel en ligne après 12 ans d’existence va fermer définitivement. Momonga, un joueur vétéran, chef de l’une des 10 meilleures guildes du jeu, la guilde d’Ainz Ooal Gown, composée exclusivement de personnages « non-humains » attend dans le quartier général le « Grand Tombeau de Nazarick » la fin du jeu. Sur les 41 membres de la guilde, seul lui subsiste avec les PNJ. Des personnages non jouables créés par les membres afin d’assurer la protection du tombeau.
Momonga attend alors la fin du compte à rebours. Sauf, qu’à sa grande surprise, il n’est pas déconnecté de force. De plus, les PNJ semblent acquérir leur propre volonté, avec des sentiments, leurs propres idéaux et objectifs.
Momonga comprend très vite qu’il vient d’atterrir dans un nouveau monde, semblable au jeu Yggdrasil. Il n’a plus qu’une idée en tête d’explorer les secrets de ce monde, survivre et découvrir si d’autres joueurs sont aussi dans le même cas que lui. Ainsi, il doit s’efforcer de faire connaître le nom de sa célèbre guilde : Ainz Ooal Gown.

Momonga, un orphelin, sans petite amie, aime particulièrement le jeu Yggdrasil, où il a pu trouver un semblant de famille avec les membres de la guilde. Dans le jeu, il a vécu en tant que Chef de la guilde d’Ainz Ooal Gown. C’était un joueur qui incarnait une race très puissante, un Overlord (d’où le nom du livre) c’est-à-dire un mort-vivant squelettique de niveau 100.
Dans ce nouveau monde, il vivra sous les traits de son avatar et aura comme nom Ainz. Toutefois, depuis qu’il est devenu un squelette, il ne parvient plus à ressentir des besoins humains, comme manger ou dormir, et ses sentiments tels que la pitié ou la tristesse semblent avoir presque disparu.
De même, il ne peut plus perdre le contrôle de ses émotions, car un artefact l’oblige à le calmer, lui donnant un air de monstre au visage froid.
Heureusement, il sera entouré des PNJ créées par les anciens membres de la guilde. Qu’il traitera avec bienveillance comme si c’était ses neuves ou ses nièces. Au fur et à mesure de son aventure, il fera beaucoup de rencontre qu’il lui montrera que le monde qui l’entoure est vraiment réel.
Ainz est un chef d’une grande intelligence, parfois il se fait submerger par ses PNJ énergiques, mais arrive à les recadrer. Il se fait facilement respecter et adorer, mais il effraye aussi beaucoup les gens à cause de son apparence. Néanmoins, sa gentillesse naturelle et son sens de la justice amènent les gens à le suivre.

Overlord, isekai, LN, light novel, web novel, japon, japonais, roman, livre, aventure, fantasie, fantasy, monstre, squelette, ainz,

Derrière Ainz se trouvent les gardiens de Nazarick. Ils sont les plus puissants PNJ de la base. Chacun d’entre eux doit protéger un ou plusieurs niveaux et ils ont sous leurs ordres de nombreux autres PNJ. De plus, ils ont juré fidélité à leur unique maître, le seigneur Ainz, allant parfois au fanatisme. Chaque gardiens ont leurs propres personnalités et capacités. Ils sont persuadés que Ainz veut conquérir le monde, alors que ce n’est pas vraiment le cas. Ils vont même monter leurs propres plans, sans savoir qu’ils mettent des bâtons dans les roues de leur maître.
S’ils n’étaient pas là, Ainz serait sûrement tombé dans l’isolation ou la folie. Grâce à eux, il a de la compagnie et des alliés de taille.

L’auteur nous montre un héros surpuissant, mais qui n’utilise pas sa force pour conquérir le monde. Il se sert de différent élément pour atteindre ses objectifs, comme des alliances, la technologie, la politique. Il va même jusqu’à construire un village rempli de monstre.
Toutefois, ça n’empêche pas Ainz d’utiliser par moments sa puissance, rendant ses passages épiques. C’est génial de voir les ennemis sous-estimer notre héros à cause de son physique de squelette et tomber des nus alors qu’il détruit une armée avec un seul sort.

Bien sûr, le livre n’est pas d’une histoire sombre de conquête. Il y a de l’humour, du gore, et même de l’amour par moments. De plus, l’auteur ne montre pas qu’un point de vue. On passe d’un allié quelconque, à un gardien, à Ainz ou un simple monstre. L’histoire est presque écrite comme un puzzle, avait des pièces ci et là, pour enfin dévoiler le tableau final, pour voir que chaque personnage citer était liée entre eux.

Overlord, isekai, LN, light novel, web novel, japon, japonais, roman, livre, aventure, fantasie, fantasy, monstre, squelette, ainz,

 

Conclusion

C’est un très bon livre, qui n’a plus besoin d’être présenté. L’auteur est très bon pour décrire les passages de batailles et même les dialogues ne sont pas ennuyants. Chaque personnages sont intéressants et surtout l’auteur n’a pas peur de tuer ou blesser gravement ses créations.
Les tomes sont trop vite lus tellement on est pris par cet univers. On en vient presque à attendre le prochain livre avec impatience. Les illustrations magnifiques permettent de bien s’immerger dans le monde Yggdrasil.
Un Light Novel qui doit absolument habiller votre étagère, c’est un classique à avoir dans sa collection.

Si vous avez des questions, un avis sur le Light Novel, ou que vous voulez juste en parler, n’hésitez pas à écrire un commentaire.

Overlord, isekai, LN, light novel, web novel, japon, japonais, roman, livre, aventure, fantasie, fantasy, monstre, squelette, ainz,

Review : The Female Soldier Has Been Told to Infiltrate the Imperial Magic Academy

Présentation

The Female Soldier Has Been Told to Infiltrate the Impérial Magic Academy traduit grossièrement en français « Le soldat féminin a été envoyé infiltrer l’Académie impériale magique » est un Web Novel & Light Novel japonais écrit par Fuyuse. L’histoire compte actuellement 90 chapitres et 2 tomes pour sa version Light Novel.

La quatrième de couverture

« Razé était un soldat puissant dès l’âge de 15 ans, grâce aux souvenirs de sa vie antérieure. Un jour, elle a été convoquée par son supérieur, le Devil Premier ministre, et a été condamnée à une mission solo à long terme. Elle attendait une mission dure, mais…
“Je savais que vous êtes la bonne personne pour cela, lieutenant-colonel Razé Orphelin. Je veux que vous assistiez à l’Académie magique de Centrior Impérial à partir de ce printemps.”
 “…..Quel ?”
Eh bien, il semble qu’elle ait été nommée “garde du corps” pour le prince et les autres enfants de Noble. Et ainsi, elle a été inscrite à l’école où l’aristocratique est rassemblé.
Bien qu’elle soit perplexe face à la vie scolaire scintillante, elle essayera de vivre une vie simple afin de ne pas être victime d’intimidation. Mais il semble qu’il y a un secret qu’elle ne connaissait pas caché dans ce monde.
“Hey !!!!!! Personne ne m’a dit que c’est un jeu Otome !!!!! ”
En tant que, garde du corps, sa vie sera terminée si l’un des nobles enfants est blessé. Mais alors une jeune femme qui prétendait être la malheureuse vilaine est venue.
Si la fille meurt, ne mourra-t-elle pas aussi ?

Avis

Razé est une orpheline qui est rentrée à l’armé à l’âge de 5 ans pour éviter de mourir de faim. Elle a amélioré sa capacité de magie de téléportation à un tel point qu’elle est devenue la meilleure soldate à un jeune âge. Elle a très vite grimpé les échelons pour devenir lieutenante-colonelle et gérer un groupe de soldat à l’âge de 15 ans. Elle a également obtenu le titre de Wolf Fang et fait partie d’un groupe de l’ombre qui sert le pays.
Alors qu’elle vit une vie de travail et de combat, elle est convoquée par le Premier ministre pour remplir une mission solo. Elle doit s’inscrire à l’Académie magique de Centrior Impérial pour protéger les jeunes étudiants aristocrates. Pour cela elle se fera passer pour une roturière boursière.
Mais Razé ne sait pas que tout ceci est un complot de ses supérieurs pour que la jeune fille vive simplement une vie d’étudiante simple et joyeuse, au lieu de combattre.
Toutefois, il s’avère qu’un véritable danger se prépare. Razé apprend que ce monde est un jeu otome grâce à Carna, la méchante de l’histoire. Elle comprend également qu’elle est un bug dans cette intrigue, car elle n’aurait jamais dû exister. Depuis qu’elle est rentrée dans l’académie tout le jeu se déforme alors qu’une autre personne tente de remettre le jeu en place quitte à détruire le bug qu’est Razé.

Razé est une fille qui a la mémoire de sa vie antérieure depuis toujours. Sa plus grande peur est de mourir de faim. C’est cette même peur qui l’a amené à devenir soldat dès son plus jeune âge. C’est une fille courageuse, sérieuse, déterminer, têtue et qui fait bien son travail. Au contact d’enfant de son âge, elle montre un côté moins adulte, montrant son sourire, riant. Elle tient ces amis en haute estime et veut les protéger.

The Female Soldier Has Been Told to Infiltrate the Imperial Magic Academy, LN, light novel, web novel, japon, japonais, roman, livre, aventure, otome game,
Au fur et à mesure de son séjour à l’académie, elle fait la rencontre des personnes du jeu otome, sans savoir au début que le monde est un jeu vidéo. Elle va rencontrer Carna, la fiancée du prince Ruben, et la vilaine du jeu. C’est justement elle qui informe Razé qu’ils sont dans un jeu. Elle remarque vite Razé, car elle ne devrait pas faire partie du jeu. Il y a également Folia qui est l’héroïne du jeu. Mais à cause d’un événement du passé causer par Razé tous les événements qui auraient dû avoir lieu dans l’académie n’apparaissent pas ou se déplacent sur quelqu’un d’autre.
En plus de cela, une organisation apparaît. Elle a l’air de vouloir créer les événements selon la chronologie d’origine et traiter Razé de bug.

Bref, l’histoire sort complément du contexte du jeu otome classique. Razé n’est pas une fille fragile ou une noble méchante cherchant à changer les événements. Razé est un personnage secondaire, voire tertiaire, qui n’aurait dû jamais exister. Elle est un peu un cheveu dans la soupe.
À ceci se rajoute le fait que Razé doit cacher son identité à ses amis et aux autres élèves. Elle doit survivre, sans montrer sa pleine puissance. Elle développe également beaucoup de sentiment vers ses amis, tout en sachant que dès que sa mission sera finie, elle ne pourra plus les voir.
L’auteur met donc en avant un personnage principal bien écrit, entouré d’amis tout aussi intéressants. L’histoire parle de politique, de l’armé, de maladie et la difficulté de ce monde, où Razé a dû se battre pour survivre, sans perdre son humanité.

The Female Soldier Has Been Told to Infiltrate the Imperial Magic Academy, LN, light novel, web novel, japon, japonais, roman, livre, aventure, otome game,

Conclusion

Ce web Novel, qui depuis est devenu un Light Novel, change des livres sur le thème des otome game. L’auteur ne se cache pas, Razé est puissante, intelligente, réactive, mais a également un cœur humain. Elle montre des moments de faiblesse, de joie et de la peur, tout en portant sur ses épaules d’adolescente beaucoup de responsabilités. Tellement qu’on se demande comment des adultes ont pu laisser un enfant rentrer dans l’armée et confier des missions aussi folles et dangereuses.
L’interaction entre les personnes est très intéressante, ainsi que le passé de Razé. L’histoire a des moments de joie, de terreur et de douceur. L’auteur peut d’un moment à un autre passé d’un événement chaleureux à une attaque, tenant en haleine le lecteur.
Un bon livre, qui mériterait d’être traduit en France.

Si vous avez des questions, un avis sur le Light Novel, ou que vous voulez juste en parler, n’hésitez pas à écrire un commentaire.

The Female Soldier Has Been Told to Infiltrate the Imperial Magic Academy, LN, light novel, web novel, japon, japonais, roman, livre, aventure, otome game,

Review : Ascendance of a Bookworm

Présentation

Ascendance of a Bookworm traduit en français «La Petite Faiseuse de Livres» est un Light Novel japonais écrit par Kazuki Miya et illustré par Shiina You. L’histoire compte actuellement 25 tomes et il est toujours en cours de publication.
Sachez que le livre est édité par LaNovel-Edition en France. Le roman a également été importé en mangas et en anime.

La quatrième de couverture

«Un rat de bibliothèque qui avait finalement trouvé un emploi de bibliothécaire dans une université a malheureusement été tué peu de temps après avoir obtenu son diplôme universitaire.

Elle renaît sous le nom de Maïn, la fille d’un soldat dans un monde où le taux d’alphabétisation est faible et les livres rares. Peu importe combien elle voulait lire, il n’y avait pas de livres autour.
Qu’est-ce qu’un rat de bibliothèque peut faire sans livres ?
Faites-les, bien sûr.

Son objectif est de devenir bibliothécaire !
Pour qu’elle puisse à nouveau vivre entourée de livres, elle doit commencer par les fabriquer elle-même.»

Ascendance of a Bookworm, livre, light novel, japon, japonais, lanovel, France, traduit,

Avis

Motosu Urano, une étudiante japonaise passionnée de livres, a enfin obtenu un travail de bibliothécaire. Elle meurt écrasée sous une pile de livres lors d’un tremblement de terre.
Avant de s’éteindre, elle émet le souhait de se réincarner dans un monde où elle pourra lire des livres pour toujours.
Elle se réveille alors dans le corps maladif d’une fille de cinq ans nommée Maïn. Elle découvrira avec horreur que dans ce monde les livres sont rares et fournis uniquement aux nobles. Étant née dans une famille pauvre, Maïn n’aura pas accès à son objet de toutes ses affections.
Toutefois, Maïn ne perd pas courage, vu qu’elle a conservé ses souvenirs de sa vie antérieure, elle se met en tête de créer et d’imprimer ses propres livres pour pouvoir lire à nouveau.
Mais pour cela, il va falloir commencer par la base, créer du papier.

Ascendance of a Bookworm, livre, light novel, japon, japonais, lanovel, France, traduit,

Maïn se réincarne dans une jeune fille maladive et frêle, venant d’une famille pauvre. Elle sera entourée d’un père soldat, d’une grande sœur et d’une mère. La fragilité de Maïn est due à une maladie rare connue sous le nom de « mangeuse de vie ». Elle se compose de fortes fièvres se déclenchant à chaque fois que l’hôte est soumis à une trop forte émotion, du stress ou à un effort. La maladie, mal connue du peuple, a d’ailleurs emporté la Maïn d’originale lorsque Urano se réincarne dans son corps. Le seul moyen de survivre à cette maladie est de soit naitre noble pour acheter un artefact pour soigner le mal ou promettre allégeance à un noble qui fournira ledit objet.
Hélas, Maïn n’a aucun des choix à disposition. De plus, il lui faudra un moment pour comprendre le fonctionnement de cette mystérieuse maladie.
De plus, Maïn, préfère s’occuper de sa quête de création de livres, que de sa propre santé au grand dam des gens qui l’aiment.
Maïn est obsédée par les livres, au point que les créer lui donne une détermination assez grande pour tenir face à la fièvre.
De plus, étant une femme, cultivée dans sa vie antérieure, elle crée beaucoup de choses pour pouvoir financer son objectif. Ainsi de nombreuses personnes seront intéressées par le talent de Maïn, qui soit bon ou mauvais.

Maïn sera accompagnée de nombreux personnages qui l’aideront dans sa quête. Le personnage qui la suivra de près sera Lutz, l’ami d’enfance de Maïn, qui sera la force et les jambes de notre héroïne. Il est le premier à soupçonner que Maïn n’est plus celle qu’elle était. Et qu’elle a en fait été remplacée par quelqu’un d’autre. Lorsqu’il réalise depuis combien de temps Maïn n’est plus « Maïn » il comprend également que la plupart des souvenirs qu’il a d’elle sont ceux avec la « nouvelle » Maïn. Le choc passé, il acceptera la situation.
Il y a également Benno, un commerçant de la ville qui prend Maïn et Lutz sous son aile et les aide à développer leurs affaires de création de livres.
Le livre regorge de personnage secondaire très riche, avec chacun leur rêve et leur histoire. Maïn en aidera beaucoup, ce qui lui permet d’avoir des alliés de qualité autour d’elle.

Le livre est très bien écrit, mélangeant des moments de stress quand Maïn tombe malade, des moments de joie, mais aussi de pédagogie. L’auteur n’a pas peur d’expliquer les techniques qu’utilise Maïn pour créer ses objets ou plats. Ce qui permet de rendre les connaissances de Maïn plus concrète.
Il y a également derrière l’histoire une intrigue politique, entre les nobles, le bas peuple, les prêtres. Beaucoup de gens de pouvoir s’intéressent à cette petite fille qui démontre des capacités extraordinaires pour son âge. Au grand malheur de Maïn qui ne souhaite qu’une chose, créer des livres, sans se rendre compte que son entreprise risque de chambouler le monde.

Ascendance of a Bookworm, livre, light novel, japon, japonais, lanovel, France, traduit,

Conclusion

C’est un très bon Light Novel, qui présente non pas une aventure pleine de monstres et de démons. Mais juste une jeune fille qui a un souhait égoïste de lire des livres. L’histoire pourrait paraître simple, mais plus Maïn rencontre de gens, plus son univers grandit, plus le livre s’étoffe. On en vient même à se demander jusqu’où les ambitions de Maïn pour créer une bibliothèque vont l’amener.
C’est bizarre de se dire que le simple fait de lire une histoire sur le quotidien d’une fillette soit aussi intéressant. Dès qu’on commence ce livre, on ne peut plus le lâcher.

Si vous avez des questions, un avis sur le Light Novel, ou que vous voulez juste en parler, n’hésitez pas à écrire un commentaire.

Ascendance of a Bookworm, livre, light novel, japon, japonais, lanovel, France, traduit,

Review : To Be a Power in the Shadows !

Présentation

To Be a Power in the Shadows traduit grossièrement en français « Être le pouvoir dans les ombres ! » est un Light Novel japonais écrit par Aizawa Daisuke.
L’histoire compte actuellement 4 tomes et elle est en cours d’écriture.

La quatrième de couverture

« Tout comme la façon dont tout le monde adorait les héros dans leur enfance, un certain jeune homme adorait les héros de l’ombre.
Après avoir caché sa force et vivre une vie médiocre d’un personnage de foule de jours tout en suivant une formation frénétique de nuit, il se réincarne enfin dans un monde différent et gagne une puissance ultime.
Le jeune homme qui joue seulement le rôle d’un héros de l’ombre, ses subordonnés et une organisation criminelle qui travaille dans les ténèbres.
 C’est l’histoire d’un jeune garçon qui adorait les héros de l’ombre et qui se retrouve à régner sur le monde des ombres dans un autre monde. »

Avis

Kageno Minoru a depuis toujours aimé les héros des ombres. Ces personnages qui travaillent dans les ténèbres et qui ont un pouvoir surpuissant. Ses ombres qui apparaissent lors de moment critiques tout en partant avec classe. Il aime ce genre de personnage à tel point qu’il veut en devenir un.
Ainsi Kageno Minoru travaille jour et nuit, apprenant toutes les armes martiales. En cultivant son corps et son cerveau, tout en se faisant passer pour un élève normal.
Juste pour ce fameux jour où il pourra agir. Sauf, qu’il est mort en étant percuter par un camion, car il ne l’avait pas vu à cause de son entraînement quotidien.
Bref, Kageno Minoru se réincarne dans une famille noble basse, sous le nom de Sid Kagenou. Toujours déterminé à être une ombre, il continuera à cultiver son art tout en apprenant la magie.

À 10 ans, il sauvera une elfe blonde d’un groupe de bandit, qui appellera Alpha. Cette rencontre sera un tournant dans la vie de notre héros. Il racontera alors un mensonge à Alpha disant qu’il combat l’Ordre des Diabolos, une organisation qui veut ressusciter le démon Diabolos. C’est alors la naissance de l’organisation de l’ombre Shadow Garden.

À 15 ans, notre héros se retrouve à Midgar Magic Swordsman Academy où il jouera le rôle d’un élève normal, moyen en tout. Mais la nuit, il continuera de jouer le rôle de Shadow le chef de Shadow Garden. Mais seul, car Alpha et ses autres compagnons sont partis. Ce qu’il ne sait pas, c’est que derrière, Alpha a agrandi Shadow Garden pour créer l’organisation la plus puissante du continent.

To Be a Power in the Shadows , light novel, roman, review, avis, book, livre, japonais, japon, isekai,

Si vous ne l’avez pas compris, Sid Kagenou veut être un être des ombres. Sauf qu’au lieu de rêver il a accompli son rêve. Mais il joue un rôle, pour lui, toute cette histoire, l’organisation, les complots viennent de son imagination. Malheureusement, tout ce qu’il raconte est vrai. Il se retrouve donc emmagasiner dans des histoires aussi folles l’une que l’autre. Ce qui le rend heureux, car il peut être Shadow, montrer sa puissance, comment il est cool et dire des phrases énigmatiques.
Bref, c’est un jeune homme qui joue à être chuunibyou, mais en fait, tout est réel, et tout le monde sait que c’est réel, mais il ne sait pas que c’est réel.

Quant à Alpha et le reste du groupe qu’il sauve lors de son enfance, elles sont parties avec pour mission d’agrandir l’organisation. Elles sont persuadées que Shadow sait tout et prévoir tout. Les membres de Shadow Garden le vénèrent comme un dieu. Ce qui rend leur interaction très drôle. Par moment Alpha va faire son rapport à Sid Kagenou persuadé qu’il sait déjà tout. Puis Sid apprend des choses qui l’étonnent, mais il ne sort pas de son rôle et répond avec assurance.
Résultat, tout ce petit monde se retrouve embarqué dans un complot mondial. Parfois, Sid Kagenou tombe par hasard déçu et fait mine de contrôler parfaitement la situation. Tout en faisant attention que sa couverture de Sid, l’élève, ordinaire et faible ne tombe.

L’écriture est très fluide, même si on passe à plusieurs points de vue. Par moments nous suivons le héros, les membres de Shadow Garden ou les méchants. Mais ces différents points de vue rendent les scènes encore plus drôles. C’est hilarant de voir comme les méchants se prennent au sérieux alors que Sid délire complément et il est parfaitement conscience de ça. Sauf qu’il ne sait pas qu’il a toujours juste.
Bref, l’histoire est remplie de quiproquo avec une intrigue de bien et de mal assez bien ficeler. On en vient presque à attendre la suite, pour voir comme Sid déjoue par hasard un plan maléfique.
Rajoutez à ça des personnages secondaires bien écrits, avec parfois des passés assez sombres. Plus des scènes de combat bien décrites.

To Be a Power in the Shadows , light novel, roman, review, avis, book, livre, japonais, japon, isekai,

Conclusion

Ce Light Novel est vraiment un Isekai classique au premier abord. Il y a un héros qui meure et qui se réincarne pour devenir tout puissant, puis qui combat un complot tout en étant entouré d’un groupe de jeune fille. Mais l’intérêt de l’histoire c’est comment il est écrit et la personnalité du héros. Sid alias Shadow n’est pas un personnage commun, il est drôle, délirant et cool. Il représente ce personnage qu’on aimerait être à l’adolescent dans nos rêves. Sid joue le rôle dans la réalité d’un personnage fantasque sans avoir honte. Ce que personne ne pourrait faire dans notre monde sans paraître fou.
C’est un très bon livre qui est difficile à décrire sans spoiler. Je vous donne qu’un conseil, essayez-le. Ce Light Novel pourrait bien vous faire passer un bon moment.
Personnellement, je le trouve si bien que j’espère qu’il aura bientôt un anime et qu’il soit publié chez un éditeur français.
Pour ceux qu’il n’aime pas lire, sachez que le roman a été adapté en mangas.

Si vous avez des questions, un avis sur le Light Novel, ou que vous voulez juste en parler, n’hésitez pas à écrire un commentaire.

To Be a Power in the Shadows , light novel, roman, review, avis, book, livre, japonais, japon, isekai,