Menu Fermer

La pâte à sucre

Il existe de nombreux types de glaçage pour recouvrir les gâteaux et les biscuits. Le plus connu est la pâte à sucre, une pâte à modeler comestible facile à manipuler et qui a fait ces preuves.
Pourquoi ne pas vous présentez la pâte sucre, en vous disant comment l’utiliser et d’où elle vient.

Pâte, pâte à sucre, arôme, colorant, glaçage, recouvrement, cake, gâteau, biscuit, cake design, dessert, gourmandise, sucre, sucre glace,

À quoi ça sert ?

La pâte à sucre, communément appelée « PAS » est une pâte à modeler comestible utilisée pour décorer les gâteaux ou les biscuits, soit en les recouvrant ou en modelant des formes telles que des feuilles, des fleurs ou des personnages.
La pâte à sucre sert donc :
— À réaliser des décors fins et complexes.
— À modéliser des personnages.
— À recouvrir entièrement un gâteau.
— À créer des scènes ou des paysages.

Il faut savoir que la pâte à sucre peut être achetée dans le commerce dans une large gamme de couleurs. Dans le cas où vous la faites vous-même, la pâte peut être colorée et aromatisée selon vos envies.
La pâte durcit vite à l’air et ne s’abîme pas. Elle ne fond pas et ne dégouline pas.
Le seul défaut de la pâte à sucre est sa teneur en sucre et son goût sucré qui peut en rebuter plus d’un. Si vous en mettez beaucoup, il faudra penser à adapter le taux de sucre dans votre dessert.

D’où ça vient ?

La pâte à sucre aurait beaucoup été utilisée au Moyen Âge pour réaliser des sculptures comestibles chez les seigneurs. Aux XVIe et XVIIe siècles, la pâte aurait servi de décorations de tables lors des banquets, et aurait été moulée en vaisselle comestible. Par contre, vers le XVIIIe siècle, la pâte à sucre serait utilisée sous forme de fleurs simples et de sculptures minimalistes.
Les pâtissiers s’en sont ensuite désintéressés, préférant la pâte d’amande, qui permettait de faire la même chose que la pâte à sucre.
Heureusement, les pays anglo-saxons ont continué à utiliser la pâte à sucre pour la décoration de leurs gâteaux, évitant que la pâte ne disparaisse.
De nos jours, la pâte à sucre est revenue dans nos foyers grâce à la disposition facile de l’aliment dans nos grandes surfaces. Mais également grâce aux séries américaines qui ont remis au goût du jour la pâte à sucre.

Pâte, pâte à sucre, arôme, colorant, glaçage, recouvrement, cake, gâteau, biscuit, cake design, dessert, gourmandise, sucre, sucre glace,

La recette

Il est possible de faire sa propre pâte à sucre. Il existe d’ailleurs de nombreuses recettes. Sachez tout de même que sa réalisation est longue et assez difficile, car elle peut facilement devenir collante. De même, il est compliqué d’obtenir une pâte totalement blanche, comme celles du commerce.
Mais l’avantage c’est qu’elle est fait maison et savoir faire sa propre pâte à sucre peut dépanner.

Ingrédient :
— 1 blanc d’œuf.
— 500 g de sucre glace.
— 1 c. à soupe de sirop de glucose.
— Du colorant (au choix).

1/  Dans un saladier, mélangez le blanc d’œuf et le sirop de glucose. Ajoutez petit à petit les ¾ du sucre glace tamisé jusqu’à obtenir une préparation compacte.
2/ Sur un plan de travail saupoudré de sucre glace, malaxez avec vos mains la pâte à sucre jusqu’à obtenir une texture agréable. Ajoutez ensuite le colorant et malaxez de nouveau jusqu’à ce que la pâte soit entièrement colorée.

Conseil : Si la pâte est trop collante, ajoutez le reste du sucre glace. Par contre, si la pâte est trop sèche ou difficile à travailler, ajoutez-y un peu de matière grasse végétale.

Pâte, pâte à sucre, arôme, colorant, glaçage, recouvrement, cake, gâteau, biscuit, cake design, dessert, gourmandise, sucre, sucre glace,

Comment la conserver ?

Dès que vous ouvrez un paquet de pâte à sucre, il suffit de bien le protéger avec du film alimentaire puis de le placer dans une boîte hermétique à température ambiante. Il ne faut surtout pas la mettre au réfrigérateur ou au congélateur, car elle supporte mal l’humidité.
Quand vous voudrez réutiliser la pâte à sucre, il suffira de la malaxer, de l’étirer, et de la pétrir pour qu’elle redevienne souple et prête à être utilisé.
Dans le cas de pâte à sucre fait maison, sachez qu’elle se conserve bien moins bien que de la pâte à sucre industrielle.

Comment l’utiliser ?

Pour travailler la pâte à sucre, il faut déjà un plan de travail saupoudré de sucre glace. Puis, il faut assouplir la pâte en la malaxant avant de l’étaler avec un rouleau spécial pâte à sucre.
Attention, la pâte doit devenir élastique, il ne faut pas qu’elle se casse lorsque vous l’étirez. Si c’est le cas il suffit de la malaxer entre vos mains jusqu’à ce qu’elle soit souple.
Quand vous utilisez des emporte-pièces, il est conseil de les mettre dans un peu de sucre glace pour permettre une découpe nette.

Pâte, pâte à sucre, arôme, colorant, glaçage, recouvrement, cake, gâteau, biscuit, cake design, dessert, gourmandise, sucre, sucre glace,

Le glaçage royal

Si vous aimez la pâtisserie, vous avez sûrement déjà fait des biscuits ou des cookies. Vous vous êtes certainement demandé comment décorer les gâteaux pour les rendre plus appétissants ou ludiques.
Faut-il utiliser de la pâte à sucre ? Des colorants ? Un glaçage ? Mais lequel ?
Et si je vous parlais d’un glaçage qui a fait ses preuves au fil des années et qui peut aller dans n’importe quelle pâtisserie. Je parle bien sûr du glaçage royal alias glace royale.

glacage royal (5)

À quoi ça sert ?

Le glaçage royal sert à glacer, mais également à décorer les gâteaux ou les biscuits. Le glaçage royal se retrouve ainsi sur de nombreuses pâtisseries comme les célèbres mille-feuilles ou les calissons d’Aix.
Le glaçage royal sert donc:
– À réaliser des décors qui durcissent à l’air.
– À décorer de socles en plastique ou polystyrène, des pièces montées, des pains d’épices…
– À décorer des gâteaux, des cupcakes et des biscuits avec une poche à douille, ou au pochoir.
– À faire un glaçage.
– À écrire.
– À faire des ornements fins.
– À coller des aliments entre eux, car elle durcit à l’air en séchant.
– À faire une sous-couche pour décorer des gâteaux.

L’avantage de la glace royale c’est qu’elle peut être colorée et avoir une consistance aussi fluide qu’épaisse. Ce qui permet de l’utiliser sous différente forme. Elle peut ainsi être utilisée pour dessiner sur les biscuits et créer des paysages, des personnages ou des scènes. En plus, ce glaçage durcit vite, ce qui permet de superposer des couleurs sans qu’elle se mélange.
Vous pouvez également parfumer votre glaçage royal en incorporant des arômes alimentaires rendant vos biscuits plus savoureux. Attention, il arrive que des arômes colorent également le glaçage.
Le seul défaut de nappage, c’est qu’il est sucré, il faut donc être vigilant et adapter le taux de sucre dans votre dessert.

glacage royal (6)

D’où ça vient ?

C’est très dur de retrouver l’origine de ce glaçage, d’autant plus qu’il a plusieurs appellations, soit : glace royale, glaçage blanc, glaçage royal, glace blanche ou encore Royal Ice.
D’après ce que j’ai pu lire, le glaçage royal trouverait ces origines chez les Britanniques, et daterait de 1840. Un pâtissier aurait eu l’idée de faire un gâteau entièrement recouvert de ce nappage blanc pour le mariage du Prince Albert et de la Reine Victoria et l’aurait nommée en leur honneur « royal icing ».

glacage royal (3)

La recette

Voici la recette du glaçage royale, elle est simple, et ne demande pas grand-chose comme ingrédient. Sachez qu’il existe des sachets prés à l’emploi, où il suffit de rajouter de l’eau, si vous avez peur de la rater ou pour des questions d’hygiène.

Ingrédient :
– 200 g de sucre glace
– 1 blanc d’œuf (environ 40 g)

1/ Tamisez le sucre glace, puis versez-le dans un bol.
2/ Dans un saladier, battez légèrement le blanc d’œuf pour le liquéfier, puis ajoutez le sucre glace.
3/ Remuez pendant 2 minutes jusqu’à obtenir une crème blanchâtre.
4/ Rajoutez le colorant ou l’arôme de votre choix à votre préparation, sinon laissez-le tel quel.

Petite astuce : Si le glaçage est trop liquide, ajoutez du sucre glace, s’il est trop épais, ajoutez un peu de jus de citron ou de l’eau.

Il faut savoir qu’il existe trois variétés de glaçage et celle-ci dépend de l’utilisation que vous souhaitez en faire, soit :
Le glaçage royal fluide : Il est utilisé autant pour dessiner le contour de votre biscuit que le remplir. Il doit être assez fluide pour sécher rapidement, mais pas trop pour ne pas couler sur les bords du biscuit. Il sert notamment pour la technique du « wet on wet », qui consiste à créer des cookies de plusieurs coloris ou motifs sans reliefs.
Le glaçage royal médium : Il a une consistance crémeuse, comme une glace l’on vient de servir et qui va bientôt fondre. Il est utilisé pour réaliser des filigranes, ou des transferts.
Le glaçage royal ferme : Il a une consistance épaisse et dense, proche du dentifrice. Il est souvent utilisé pour faire des fleurs, des broderies, des rubans, ou de colle alimentaire.

glacage royal (4)

Comment la conserver ?

Malheureusement, la glace royale croûte et durcit au contact de l’air très rapidement, peu importe sa consistance.
Il est donc recommandé de recouvrir le contenant où se trouve votre glace royale avec un torchon ou essuie-tout humide et de la conserver au réfrigérateur. Elle devra être utilisée sous 24-48h. Au-delà, elle perdrait de sa tenue et de sa qualité.

glacage royal (1)

Comment l’utiliser ?

Il existe plein de manières différentes d’utiliser le glaçage royal, pour décorer, pour peindre, pour transférer, pour coller. Je vais parler ici de deux méthodes simples pour agrémenter vos biscuits, elles conviennent très bien au débutant.

Méthode N°1 :
La première méthode consiste à dessiner le contour de votre biscuit avec du glaçage médium et une poche à douille. Cette barrière évitera à votre glaçage royal de baver quand vous remplirez l’intérieur du contour avec du glaçage plus fluide. Il faut donc pour ce procédé utiliser deux types de glaçage royal et laisser sécher entre chaque procédé.

Méthode N°2 :
La deuxième méthode est d’utiliser un seul et même glaçage pour faire le contour et remplir le biscuit. Il faudra préparer un glaçage royal mi-médium mi-fluide, la texture doit s’étale un peu, mais sans couler. Pour vous assurer d’avoir la bonne texture, insérez la pointe d’un couteau sur la surface de votre glaçage royale. Si au bout de 15 à 20 secondes, la marque disparaît complètement, c’est que vous avez la bonne consistance.

Maintenant que ce glaçage n’a plus de secret pour vous, il ne vous reste plus qu’à faire des tonnes de biscuits pour vous exercer encore et encore.

glacage royal (2)

Les différents types de colorants alimentaires

Lorsque vous débutez en pâtisserie, vous ne savez pas automatiquement quel colorant utiliser dans vos gâteaux. Ils en existent sous différentes formes et certains s’utilisent qu’avec un type d’aliment. Alors, lequel prendre dans ces conditions ?
Et si je vous aidais, en vous expliquant : les différents types de colorants alimentaires.

Un colorant alimentaire, c’est quoi ?

Les colorants alimentaires sont des substances que vous rajoutez aux aliments ou préparations pour leur offrir un aspect coloré, ludique, appétissant ou original. Normalement, il n’altère pas le goût. Toutefois, les colorants peuvent avoir un effet exhausteur, c’est-à-dire qu’il renforce la saveur d’un ingrédient. Par exemple, le jaune rappelle le citron.

Il faut savoir qu’il existe plusieurs familles de colorants alimentaires, soit :
Les colorants naturels : Ils sont présents dans la nature, comme la carotte ou la betterave.
Les colorants de synthèse : ils sont produits de façon industrielle, mais ils existent dans la nature.
Les colorants artificiels : ils n’existent pas du tout dans la nature et sont créés de façon industrielle.

Les colorants alimentaires sont aussi répartis dans deux catégories, soit :
Les colorants alimentaires hydrosolubles : Ils sont solubles dans l’eau. Ils conviennent pour la coloration des produits à base de sucre, de pâte d’amande ou les pâtes.
Les colorants alimentaires liposolubles : Ils sont solubles dans les graisses. Ils conviennent pour la coloration du beurre de cacao, du chocolat blanc, du beurre, ou de la margarine.

Enfin, les colorants alimentaires peuvent être incorporés de deux manières, soit :
Dans la masse: Les colorants sont incorporés directement dans la préparation et la colorent entièrement.
Pour la décoration et la finition: Les colorants sont apposés à la surface de l’aliment ou du gâteau. Ils servent souvent pour créer des effets (dorée, nacrée) ou rendre plus appétissant.

Note : Dans cet article, je ne parlerai que des colorants de masse, ceux, pour décorer, seront détaillés dans un autre article.

colorant_alimentaire (4)

Les colorants liquides

Les colorants liquides existent sous forme hydrosoluble et liposoluble.

Sous forme hydrosoluble : ils sont faits à base d’eau et très faciles à incorporer aux appareils liquides et crémeux, qu’ils soient chaud ou froids. Ils peuvent aussi être utilisés dans les pâtes de pâtisseries cuites au four. Par contre, s’il vous cherchait à obtenir une couleur vive, il faudra en mettre un peu plus que la normale, car les gâteaux perdent une teinte à la cuisson.

Sous forme liposoluble : Ils sont également faciles à introduire à une préparation. Ils permettent de teindre les matières grasses, comme le beurre de cacao, le chocolat blanc, le beurre, ou encore la margarine.

Les « + »
– Ils s’adaptent à toutes sortes de préparations sucrées et salées.
– Ils peuvent s’utiliser dans différentes préparations.
– Les couleurs peuvent se mélanger entre elles, pour créer des teintes inédites.
– Le dosage est facile.

Les « - »
– Il n’est pas fiable en matière de coloration, il arrive que la cuisson rende la couleur plus terne.
– Ils sont une faible durée de conservation.
– La variété de couleurs sur le marché est faible.
– Ils ont un goût parfois désagréable.
– Dans certain cas, ils peuvent modification la texture de la pâte.
– Les pigments sont très dilués.

colorant_alimentaire (1)

Les colorants en poudre

Les colorants en poudre existent sous forme hydrosoluble et liposoluble.

Sous forme hydrosoluble : Ils sont souvent utilisés comme décoration, en le saupoudrant ou en l’appliquant avec au pinceau. Ils peuvent également être mélangés avec des essences ou de la liqueur alcoolisée pour être utilisée en tant que peinture. Ils sont surtout utilisés pour colorer les fondants, car ils n’ont aucun goût. Par contre, les colorants en poudre sont très concentrés et durs à doser.

Sous forme liposoluble : Ils sont faciles à introduire à une préparation. Ils permettent de teindre les matières grasses, comme le chocolat blanc, le beurre, le nappage neutre à froid ou encore la margarine. Ils peuvent aussi être utilisés pour décorer du chocolat, des produits à base de sucre et de pâte d’amandes.

Les « + »
– Ils peuvent être utilisés sous différentes formes, en peinture, en décoration…
– Ils s’incorporent facilement dans les préparations humides.
– Si les colorants sont de bonne qualité, la teinte sera parfaite.
– Ils sont très concentrés.
– Les couleurs peuvent être mélangées entre elles avant l’incorporation.
– Les couleurs sont intenses et soutenues.
– Ils se conservent longtemps.

Les « - »
– Ils sont le moins indiqués pour teindre le chocolat.
– Ils sont très difficiles à doser, donc c’est très dur d’obtenir les mêmes teintes à chaque fois.
– Un colorant de mauvaise qualité peut conduire à des couleurs désastreuses.
– Il faut diluer au préalable le colorant avant de l’incorporer dans une pâte sèche.

colorant_alimentaire (3)

Les colorants en gels

Les colorants en gels existent aussi sous forme hydrosoluble et liposoluble.

Sous forme hydrosoluble : Aussi appelés « colorants en pâte ». Ces colorants sont les préférés des pâtissiers, car ils sont concentrés et il est facile d’obtenir la nuance désirée. Ils vont dans toutes les pâtes à gâteaux ou les crèmes. Ils sont vendus dans une gamme de couleurs assez large, au moins une quarante de couleur.

Sous forme liposoluble : Ils permettent de teindre les matières grasses ou huileuses, comme le chocolat blanc, la crème au beurre, la margarine ou la pâte d’amandes. Les couleurs sont très intenses et surtout ces colorants ne changent pas la texture.

Les « + »
– Ils s’adaptent facilement à toutes les réalisations.
– Ils sont très concentrés.
– Ils s’incorporent facilement dans les préparations.
– Les couleurs sont intenses et soutenues
– Ils se conservent longtemps.

Les « - »
– Les couleurs sont difficulté à estimer dans le pot.
– Ils sont très difficiles à doser, sauf s’ils sont en tube.

colorant_alimentaire (2)