Menu Fermer

Comment envoyer son manuscrit à un éditeur

Votre livre est fini et vous avez repéré les maisons d’édition où envoyer votre texte. Maintenant, il est temps de soumettre votre œuvre, mais avant ça, il y a plusieurs choses à faire pour que les éditeurs ne jettent pas votre travail à la poubelle.

La mise en page du manuscrit

Un manuscrit est un texte écrit à la main, maintenant à notre époque, les éditeurs demandent un tapuscrit, c’est dire taper via un ordinateur.
Pour la mise en page, il y a deux écoles :
– Soit celle par défaut, que j’expliquerais dans un autre article.
– Soit celle donnée directement par la maison d’édition. Il arrive que les éditeurs demandent souvent une mise en page spécifique, vous la retrouvez normalement dans une page nommée « envoyer un manuscrit » ou « comment envoyer un manuscrit chez nous ».

Il faut également noter que vous devez envoyer à l’éditeur un texte corrigé. Vous devez ainsi :
Corriger le fond, c’est-à-dire supprimer toutes les incohérences et achever votre intrigue et vos personnages.
Corriger la forme en éradiquant les fautes de grammaire, d’orthographe, de syntaxe, de frappe

Si vous avez un vocabulaire particulier, dû à l’univers de votre livre (fantasy/fantastique, SF), il faut absolument un lexique. Le mieux c’est, que la définition des mots inconnus soit en bas de la page, évitant à l’éditeur de chercher la définition à chaque fois à la fin du manuscrit.
Dernière chose, il n’est pas recommandé de mettre une couverture (image, photo, dessin…). Beaucoup d’éditeurs préfèrent juste le titre du livre et les coordonnées de l’auteur. Dans le doute, vérifier si l’éditeur la demande sur son site web.

La création d’un synopsis/résumé

Beaucoup de maisons d’édition demanderont de fournir un synopsis/résumé de quelques lignes à deux pages.
C’est très difficile à faire selon les maisons d’édition :
– Certaines se contenteront d’un résumé semblable à une quatrième de couverture, c’est-à-dire, un petit texte qui donne envie de lire le livre et qui ne dévoile pas la fin de l’intrigue.
– D’autres voudront presque une fiche de lecture, avec un résumé de chaque chapitre ou des scènes du livre. Ce qui demande, un travail laborieux. En plus, il faudra que la synopsis soit écrite selon votre style, pour que l’éditeur se fasse une idée.

En-cas, d’une série, donc d’une histoire sur plusieurs tomes. L’éditeur peut demander le résumé des tomes suivant, même s’ils ne sont pas encore écrits.
Pour les livres avec beaucoup de personnages, il est conseillé de faire des fiches pour les présenter (1/2 à 1 page par personnages), surtout pour les genres fantasy/fantastique/SF. Mais ce n’est pas obligatoire.

Dernière vérification

Avant d’envoyer votre courrier ou votre e-mail, il y a quelques dernières règles à suivre :
– Il faut vérifier absolument que votre livre correspond bien à la ligne éditoriale de la maison d’édition, j’expliquerai comment faire dans un autre article.
– Il faut vérifier le type d’envoi qu’accepte la maison d’édition. Certaines préfèrent par e-mails et d’autres privilégient l’envoi papier. Parfois, ce sont les deux. Personnellement, je préfère par e-mail, c’est gratuit et écologique. Alors que, par la poste, il faut compter 5 € pour un manuscrit 200 à 250 pages, sans oublier l’impression et la reliure. Ce qui revient très cher si vous envoyez votre livre à dix maisons d’édition.
– Si vous envoyez votre manuscrit par voie postale, n’oubliez pas d’ajouter une enveloppe timbrée si vous souhaitez que l’on vous le renvoie. Mais même ainsi, certains éditeurs ne font même pas l’effort de le faire.
– Si vous envoyez votre manuscrit par e-mail, n’oubliez pas de le convertir en format PDF ou en format Word (doc ou docx), ainsi que le résumé.

Ce que vous devez mettre dans votre lettre/mail d’accompagnement

Cette lettre est obligatoire, elle est semblable à une fiche d’identité qui vous présente ainsi que votre ouvrage. Elle doit absolument être séparée de votre manuscrit.
Voici les choses qu’il faut mettre dans votre lettre ou e-mail :
– Pour le sujet/l’objet du mail/de la lettre : Mettez simplement le titre de votre ouvrage, le genre et votre nom. Exemple : Titre du livre, genre (jeunesse, romance, fantastique…) – Nom prénom
– Vos coordonnées dans le cas d’une lettre (numéro de téléphone, adresse e-mail, adresse postale)
– Commencez et finissez par une formule de politesse. Comme bonjour, Madame, Monsieur, je vous prie d’agréer….
–  Présentez-vous rapidement et si vous avez d’autres livres publiés.
– Dite pourquoi vous avez choisi cette maison d’édition (la ligne d’éditorial, fan de leurs livres…)
– Présentez votre livre, avec un résumé style 4éme de couverture, et le genre du roman.
– Par e-mail, il ne faut pas oublier de joindre les différents fichiers.

Attention : La lettre doit faire maximum une page. La police de la lettre doit être Times New Roman, et la taille 12.

Exemple de lettre

[vos cordonnées seulement en cas de lettre]

[Les cordonnées de la maison d’édition seulement en cas de lettre]

Madame, Monsieur

 Je me doute bien en vous adressant ce manuscrit que votre maison est submergée de propositions diverses et variées, certainement de qualité très variable. Je suis néanmoins convaincue que si vous trouvez le temps de vous plonger dans « [Titre de votre livre] », vous pourrez bien y trouver un certain intérêt.

[Votre présentation]

J’ai déjà publié plusieurs livres :
[-  « Titre de vos autres livres » et genre.
–  « Titre de vos autres livres » et genre.
–  « Titre de vos autres livres » et genre.]

J’ai choisi votre maison d’édition, car [donner une explication]

[Titre de votre livre] est un roman [le genre du livre], racontant l’histoire [bref résumé de deux à trois lignes]
[quatrième de couverture ici] Si toutefois ce roman ne vous convenait pas pour une publication, je vous serais reconnaissante de me faire connaître les motifs de votre refus, car j’en tirerais un certain profit.

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.

[Votre nom et prénom]

Après, il ne vous reste plus qu’à attendre. Le délai de réponse va de 3 mois à 6 mois. Vous pouvez relancer après 6 – 7 mois sans réponse. Certaines maisons d’édition expliquent sur leurs sites ou leurs accusées de réception que si vous n’avez pas de réponse après un certain nombre de mois ça veut dire qu’elles refusent votre manuscrit. Sachez que si vous n’avez pas réponse au bout d’une année, c’est que votre livre est normalement refusé.

Un conseil, ne restez pas à attendre une réponse, c’est assez stressant. Il faut mieux travailler sur un autre projet. De même, si vous avez des refus, il ne faut pas désespérer. Ça ne veut pas dire obligatoirement que votre livre est mauvais.

Liste de sites pour vous aider à écrire (expression, rime, synonyme…)

Il arrive quand vous écrivez d’avoir un trou. Vous n’arrivez pas à trouver un synonyme, une expression, une citation, voire même une rime pour une poésie. Heureusement, il existe sur internet une ribambelle de sites qui permettent d’alléger ce fardeau et de gagner du temps.

Voici pour vous aider quelques sites web, qui offrent des outils pour mieux écrire. En espérant que vous en trouverez un adapté à vos besoins.

logiciel_mieux_ecrire (1)

Inspirassion

C’est très compliqué d’expliquer le concept de ce site. Pourtant, dès que vous l’aurez utilisé, vous ne pourrez plus vous en passer. En fait, il permet de mieux écrire, de trouver le mot le plus élégant pour décrire une situation, tout en vous donnant des exemplaires. La meilleure chose à faire est de l’essayer. C’est vraiment un plus, si vous avez beaucoup de descriptions à écrire dans votre texte ou d’émotion à retranscrire.

logiciel_mieux_ecrire (2)

Rimes solides

Rimes solides permets de trouver des mots qui sonnent bien ensemble, sans obligatoirement formait une rime parfaite. Le moteur de recherche est simple à utiliser et permet de chercher un mot ou une expression. C’est idéal pour créer une musique ou une poésie qui agrémente votre roman.

logiciel_mieux_ecrire (8)

Dico des rimes

Ce site permet de rechercher des rimes avec des mots existants ou inventés. Il offre différentes catégories de recherche pour les poésies, comme par le son, les anagrammes ou les mêmes voyelles. Il est très simple d’utilisation, avec un design épuré.

logiciel_mieux_ecrire (4)

Les expressions

Un site qui permet de rechercher une expression par son origine ou sa signification. Si vous vous souvenez seulement de quelques mots, il suffit de remplir le moteur de recherche pour trouver l’expression perdue. C’est vraiment bien pour trouver une expression précise.

logiciel_mieux_ecrire (3)

Expressio

Expressio permet de trouver une expression et son origine, mais aussi d’en trouver une dans une autre langue. Ce qui est un plus pour les livres parlant d’autre culture.

logiciel_mieux_ecrire (6)

CNRTL

CNRTL est un bon site, avec un moteur de recherche de synonyme. Grâce à une barre, vous pouvez savoir à quel point les synonymes trouvés ressemblent au mot que vous avez tapé. Le plus de ce site, ce sont les autres outils qu’il propose aux écrivains, une vraie mine d’or. Je vous conseille de bien le fouiller, vous pourrez y trouver des choses intéressantes.

logiciel_mieux_ecrire (5)

Synonymo

Synonymo est un autre site permettant de chercher des synonymes. Il ne fait que ça et rien d’autre. Mais l’avantage de ce site c’est qu’il est si simple qui peut marcher sur n’importe quel support, comme un téléphone portable. Si vous aimez écrire à l’extérieur, c’est le site à avoir en favoris en cas de trou de mémoire.

logiciel_mieux_ecrire (7)

Larousse

Larousse, je n’ai pas vraiment besoin de présenter ce site, tout le monde le connaît. Si vous cherchez un mot, vous trouvez sa définition, les expressions et citations qui l’emploie, ses synonymes et ses homonymes. C’est le dictionnaire gratuit le plus complet.

logiciel_mieux_ecrire (9)

Proverbes-citations

Proverbes-citations permet de trouver des citations par thèmes ou par auteur. Par contre, il ne donne pas la signification des citations. C’est très dommage.

logiciel_mieux_ecrire (10)

Les beauxproverbes

Ce site a le même principe que celui au-dessus. Vous pouvez trouver des citations grâce au moteur de recherche ou par thème. Le petit plus de ce site est les images qui accompagnent les citations, certaines sont très inspirantes.

Où trouver des concours de nouvelles ou des appels à texte ?

Parfois, il arrive que vous n’ayez pas l’inspiration pour écrire un livre, pourtant vos doigts vous démangent, vous avez envie de remplir des pages et des pages de textes. Vous décidez alors de chercher un concours d’écriture. Mais où les dénicher ?
Par chance, il existe sur internet des sites web qui regroupent tous les concours d’écriture. Le plus dur, c’est de trouver ceux qui sont fiables et souvent mis à jour.

Voici pour vous aider quelques sites internet/blog, qui répertorient les concours et les appels à texte. En espérant que vous en trouverez un qui vous plaira.

appelatexte_concoursnouvelle (3)

Appels à textes

Appel à textes est le site de plus complet, il répertorie tous les appels à textes, les nouvelles, les demandes de roman, les poèmes ou encore les prix de littérature. Il est régulièrement mis à jour, en moyenne une à deux fois par semaine. Il a un moteur de recherche qui permet de chercher les concours et appel à texte à rapport à certains critères (délai de soumission, nombre de lettres, genre…)
Il suffit de cliquer sur la flèche de droite pour avoir les informations complètement du concours, il met également à disposition le lien vers le site qui les propose.
C’est vraiment le site qu’il faut avoir dans ces favoris.

appelatexte_concoursnouvelle (4)

Concours nouvelles

Ce site web met en avant que les concours littéraires, qu’ils soient gratuits ou payants. Vous pouvez les classer par date, popularité, ou s’ils sont gratuits. Le tableau récapitulatif permet de voir d’un premier coup d’œil les informations important sur le concours. Vous pouvez ainsi voir le prix de participation ou encore le nombre de signes demandés. Chaque concours à une fiche avec sa description, le règlement, la date et le lien vers l’organisateur.
Il faut absolument l’avoir dans ces liens, surtout si vous adorez participer au concours de nouvelles.

appelatexte_concoursnouvelle (8)

Twitters #concoursnouvelle #appelàtexte

Tout le monde connaît ce réseau social qu’est Twitter. Si dans le moteur de recherche vous tapez les hashtags #concoursnouvelle #appelàtexte vous tomberez sur des appels à texte ou concours postés par des auteurs ou des maisons d’édition. C’est très intéressant si vous voulez être tenu au courant rapidement.

appelatexte_concoursnouvelle (5)

Épopées fictives

Épopées fictives est un site qui recense les appels à textes et concours dans les genres de l’imaginaire c’est-à-dire la science-fiction, fantasy, fantastique et horreur. Tous les Ats et concours sont gratuits. Vous pouvez rechercher par genre, éditeur, la date d’échéance ou encore le support de publication. Ce site est régulièrement mis à jour. Il est très bien si vous écrivez des romans sur le thème de l’imaginaire, en plus il a une page Facebook assez active.

appelatexte_concoursnouvelle (2)

Le coin des AT

Les coins des AT est un site qui regroupe les appels à textes ainsi que les prix littéraires. Il est rattaché à la page Facebook qui porte le même nom. Vous pouvez trier seulement par genre et type de texte (roman, nouvelle et poésie). Le site semble être à jour. Mais je vous conseille plus de suivre la page Facebook.

appelatexte_concoursnouvelle (7)

Mots et curiosités

Mots et curiosités mets en avant les concours d’écriture et les appels à textes gratuits. Il les présente via un tableau, avec un lien redirigeant vers le site de l’organisateur, la taille du texte demandé, l’éditeur, le type du concours, ainsi que son thème. Les concours littéraires sont triés par mois. Ce site se veut clair, il est très bien pour jeter un coup d’œil rapide aux appels à texte proposé.

appelatexte_concoursnouvelle (1)

Nouvelle donne

Ce site réunit les concours de nouvelles et les appels à texte. Vous ne pouvez pas faire de recherche poussée et les fiches des concours ne sont pas très complètes. Il ne semble pas trop mis à jour et mets surtout en avant les concours de nouvelles ou les appels à texte pertinent.

appelatexte_concoursnouvelle (6)

J. Planque

J.Planque est un site qui met en avant certains concours ou appel à texte. Il n’est pas très mis à jour et vous ne pouvez pas faire de recherche pertinente. Il met surtout en avant les prix littéraires ou les concours importants.

Les différents types d’éditions

Vous avez fini votre livre, il est corrigé et vous l’avez envoyé à des éditeurs. Bien sûr, vous avez reçu des réponses négatives, mais aussi positives. Devant les contrats qui vous sont proposés, vous ne savez pas lequel choisir. Il est peut-être temps de connaître la différence entre les types d’éditions, pour bien faire votre choix.

L’édition à compte d’éditeur

Un contrat à compte d’éditeur est celui que propose toute maison d’édition dite traditionnelle, c’est le plus connu. Ce sont des maisons d’édition qui font une sélection rigoureuse des textes et où l’auteur n’a pas à verser de l’argent pour être publié.
Ainsi, un contrat est signé entre l’auteur et l’éditeur. Dans celui-ci, l’auteur cède ses droits de diffusion, d’exploitation et de représentation contre une rémunération, appelé « Droit d’auteur ».
Normalement, la maison d’édition prend en charge la mise en page du texte, la création de la couverture, sa correction, et sa promotion. Dans ce cas, c’est l’éditeur qui prend un risque financier.
Toutefois, il existe plusieurs types de maisons d’édition à compte d’éditeur. Certes vous ne donnez pas un centime pour publier votre œuvre, mais quelques-unes de ces maisons profitent des débutants pour récupérer de l’argent sur les droits d’auteur.
Normalement, si vous signez un contrat vous devez gagner entre 5% à 8% de droit d’auteur (c’est soi-disant la norme). Il est considéré qu’en dessous de 5%, vous vous faites avoir. Mais au-dessus de 8%, c’est une affaire en or. Il faut donc bien lire le contrat.

Il faut également prendre en compte plusieurs choses avant de signer, comme :
– La correction est-elle faite par un professionnel ou seulement par vous ?
– La couverture est faite par vous ou un professionnel ?
– Avez-vous votre mot à dire sur la couverture ?
– La réputation de la maison d’édition (Attention, certaines censures, les mauvais avis.)
– S’il y a des à-valoir ou non. (Une somme donnée en avance qui est remboursée par les droits d’auteurs)
– Si la maison d’édition dispose d’un diffuseur ou non.
– Si la maison d’édition fait de la publicité sur ses livres ou non.
– Si la maison d’édition publie en format papier ou ebook, voir les deux.

Bref, il faut vraiment lire le contrat avant de le valider. Profite aussi de l’occasion pour avoir l’avis une tierce personne.
Il ne faut pas hésiter à marchander ou demander des détails. Certaines personnes ont peur de le faire, en croyant dérangé. Je tiens à dire que c’est votre livre, votre travail, vous avez le droit de donner votre avis et d’être bien renseigné.

different_type_edition (3)

L’édition à compte d’auteur ou contrat participatif

C’est tout le contraire de l’édition à compte d’éditeur, ici la maison d’édition ne prend aucun risque économique. C’est l’auteur qui finance la totalité de l’ouvrage.
Ainsi, la maison d’édition offre un cadre et propose des services supplémentaires payants, comme la correction, la mise en page, la diffusion… Les sommes peuvent aller de 1000 à 5000€ selon le travail à faire sur le livre.
Il arrive que le contrat demande à l’auteur d’acheter un certain nombre de livres, ou d’en vendre sans droit d’auteur pour rembourser « la publication » du livre.

Il est évident qu’il faut fuir ce genre de maison d’édition. Ils profitent souvent des jeunes auteurs, qui épuiser par les refus, acceptent avec enthousiasme de signer un contrat avec eux.
Parfois, ils mentent en disant qu’un comité de lecture a sélectionné votre texte parmi tant d’autres. Pourtant, au vu du nombre de textes publiés, il est connu que ces maisons d’édition, à l’allure d’usine, n’ont pas de tel comité ou qu’il est composé d’une seule personne.
Un autre point négatif concerne le contrat, celui-ci peut vous obliger à donner l’exclusivité de votre livre pour une certaine durée (un ou deux ans). En d’autres termes, si une maison à compte d’éditeur est intéressée par votre manuscrit ou que vous voulez l’auto éditée, vous ne pourrez pas le faire. Car vous n’aurez aucun droit sur votre ouvrage, et le récupérer ne sera pas facile.

Bref, l’édition à compte d’auteur à deux facettes, soit c’est une arnaque, soit une prestation de service. Dans le cas, de prestation de service, vous pouvez travailler avec ces maisons d’édition, si vous n’êtes pas doué pour mettre en valeur votre livre. Mais il faut vraiment faire la différence entre un contrat qui vend des services et un contrat qui prend vos droits sur votre livre.

different_type_edition (1)

L’auto-edition

Cette forme d’édition est la plus récente et elle est de plus en plus populaire. Elle s’est beaucoup développée grâce au livre électronique (ebook) et certaines plateformes comme amazon.
Sous cette forme, l’auteur publie par lui-même son livre en format papier, numérique ou audio. C’est-à-dire qu’il gère lui-même la correction, la mise en page, la publicité, la diffusion… Ou en passant par un intermédiaire. Le livre est souvent publié sur une plateforme ou imprimer chez un imprimeur est vendu via des salons littéraires ou des librairies.
De nos jours, l’auto-édition est de plus en plus professionnalisée. Certaines maisons d’édition vont même jusqu’à regarder ce qui se fait dans le milieu.

Par contre, il faut avoir le dos solide pour s’y mettre et avoir beaucoup de détermination. Publier soi-même son livre est une aventure très difficile. Très peu de gens sont multi-casquette, il faut parfois être vendeur, éditeur, graphique, en plus d’écrivain. Il faut également avoir la patience d’apprendre à utiliser plusieurs logiciels.
Mais à la fin, on est totalement indépendant, sans contrat qui nous bride. De plus, le montant des droits d’auteurs est beaucoup plus avantageux. En effet, certaines plateformes proposent jusqu’à 30% à 70% de droit d’auteur et si vous faites juste un ebook vous n’avez aucun argent à débourser.

different_type_edition (2)

Mon bilan 2018

L’année 2018 est terminée, maintenant laissons la place à 2019. Mais avant de vous souhaiter une bonne et heureuse année, c’est le moment de faire le bilan en tant qu’écrivain et blogueuse.

Il faut savoir que ça va faire deux ans que je suis une écrivaine 100% investie dans mon métier. Je peux déjà dire que l’année 2018 a été un nouveau cap pour moi. J’ai fait tellement de choses que j’ai cette impression d’avoir vécu deux années en une. C’est assez troublant d’ailleurs.

Ce que j’ai fait

J’ai publié de nouveaux livres/nouvelles chez des éditeurs comme :
– Le mangeur de rêve (Album jeunesse).
– Grand comme un arbre (Album jeunesse).
– Night Hunt (Roman).
– L’épopée du petit poisson dorée. (Petite nouvelle).

J’ai auto-publié mon premier livre, soit :
– Livre de recettes Undertale (Livre de recettes).

J’ai récupéré mes droits sur des livres, comme :
– Les autres Mythes — Tome 1 (Roman).
– Le journal du petit cancrelat (Album jeunesse).

J’ai écrit ou commencé à écrire de nouveaux livres :
– L’héritage (Nouvelle) — Terminer.
– Alter Reality (Roman) — En cours.
– Underclear Chapitre 2 (BD) — Terminer.

J’ai participé pour la première fois à une émission radio et je suis même passée à la télévision (TV Tours). Beaucoup de journaux et magazine ont écrit des articles au sujet de mon travail, surtout pour mon livre de recettes de biscuits pour animaux. J’ai également fait ma première séance de dédicaces chez Cultura. On peut dire qu’en matière de marketing, j’ai été bien servie.
J’ai continué ma quête des salons et festivals littéraires, en déplorant la disparition de certains pour 2019. J’ai aussi fait un marathon de marché de Noël. Cette année, j’ai su me mettre en avant, battant mon record de livre vendu derrière mon stand.

J’ai réussi à récupérer les droits sur un livre qui me tenait à cœur : Les autres Mythes. C’est une très longue histoire, je dirais simplement que l’éditeur n’avait pas rempli sa part de marché.
Pour le journal du petit cancrelat, c’est une autre histoire. Je parlerais sûrement dans un prochain article.

J’ai également été l’heureuse maman d’un livre auto-éditer. Je m’étais lancé le défi de faire un livre de recettes sur Undertale. J’ai dû faire mes propres photos, la mise en page, la charte graphique, tout, je dis bien TOUT de A à Z. J’étais sceptique au début, voulant abandonner plusieurs fois, mais, maintenant, je suis très satisfaite du résultat. Cette aventure dans l’auto-édition n’est pas finie, c’est certain.

bilan 2018 (1)

Là où j’ai échoué ou j’aurais pu mieux faire

Ma plus grande tristesse, c’est de n’avoir pas pu gérer mon temps. J’ai vu trop grand pour certains projets et je n’ai pas su organiser comme il faut mon calendrier. Résultat, le blog et ma chaîne YouTube n’ont pas été très actifs. Surtout, ma pauvre chaîne qui a pris plus la poussière qu’autre chose. Bon, c’est vrai, j’avais une excuse de qualité : mon logiciel de montage buggait encore et encore, me décourageant de continuer. Mais quand même, sachant que j’ai plusieurs vidéos dans le disque dur de mon ordinateur, c’est triste de se dire qu’elles n’ont même pas été publiées. Quant au blog, il a perdu de sa vitalité vers octobre, c’est dommage et entièrement de ma faute.
J’aurais aussi voulu écrire plus de livres pour 2018. Malheureusement, mon livre de recettes Undertale m’a pris beaucoup de temps, ainsi que mon projet Alter Reality.

bilan 2018 (2)